Fiche de révision

La mise en scène au théâtre

Contenu

La mise en scène au théâtre appelle plusieurs conditions qui doivent être réunies : le lieu, les décors, les éclairages, les costumes, la mise en scène, les comédiens et le texte.

A Le lieu

Tout endroit peut devenir un lieu de représentation théâtrale. Au Moyen Âge, les petites troupes, qui commençaient à se déplacer, installaient partout des tréteaux et des planches en guise de scène. Le théâtre que nous connaissons est un lieu fermé et dédié à cette activité : les premières salles fermées qui existent encore aujourd'hui sont toutes construites sur le même modèle : un orchestre (lieu où il pouvait autrefois y avoir un orchestre et qui désigne la partie centrale du théâtre où les spectateurs peuvent assister à la pièce) et des étages appelés balcons. Le décor est presque toujours le même : fauteuils en velours rouge, rideau de scène souvent rouge lui aussi. Ce décor est souvent rehaussé d'ornementations recouvertes de feuilles d'or. On parle de théâtre à l'italienne, en référence à ses origines.

15845_P1_F6_IM1_HD

Intérieur du théâtre national d'Odessa, en Ukraine

À la fin du XXe siècle, d'autres formes de salles ont été construites, reprenant par exemple l'idée de gradins comme sous l'Antiquité (le théâtre de la Ville à Paris). D'autres conceptions ont voulu établir une réelle proximité avec le spectateur, comme le théâtre d'Orsay alors situé dans l'ancienne gare d'Orsay.

Les théâtres de verdure, dont l'un des plus emblématiques est celui du château de Versailles, construit au XVIIe siècle, étaient à l'origine des espaces en plein air édifiés pour la représentation théâtrale et qui reprenaient la configuration antique, notamment avec une construction en gradins. Mais peu à peu, en raison de la popularité des spectacles et des animations de certains sites en été, les théâtres de verdure ont évolué dans leur conception : créer un espace suffisamment grand pour assurer une représentation de qualité et mettre des chaises pour assurer un confort minimum au spectateur. Ce sont donc des espaces mobiles et éphémères.

Le théâtre de rue repose sur quelques fondements essentiels. Né après 1968, le théâtre de rue a pour objectif d'être plus proche des spectateurs et de créer une interactivité avec les spectateurs. Il utilise le décor de la rue et de quelques accessoires. L'éclairage et les jeux de lumière sont absents, tout comme les systèmes d'amplification pour le son. Les grands festivals de théâtre ont fait une part de plus en plus importante au théâtre de rue. Mais le cadre est de peu d'importance, car une représentation de théâtre de rue trouve sa place dans n'importe quelle commune. Il permet à certaines troupes qui n'ont pas les moyens d'avoir un lieu dédié de présenter leurs créations et ainsi de se faire connaître. Ce type de spectacle s'inscrit donc sous le signe de la frugalité budgétaire.

#vidéo

Théâtre de rue au festival d'Aurillac

foucherconnect.fr/20pbpro186

B Le décor, les éclairages et le son

La notion de décor a considérablement évolué : tout d'abord grâce aux progrès techniques et à la technologie qui permettent d'utiliser de nouveaux moyens et des jeux d'optiques. Les décors sont plus légers et plus suggestifs. Certains lieux, comme le théâtre de rue ou le théâtre de verdure, ont déjà leur décor.

L'évolution de la conception de la mise en scène a parfois conduit à la création de décors minimalistes, transportés par les comédiens eux-mêmes pendant les changements d'acte, ou à la disparition totale de certains décors, laissant la place à l'imagination du spectateur.

La représentation dans un lieu fermé a bénéficié des progrès dans le domaine de la lumière. Les nouvelles technologies ont permis par le jeu des éclairages d'approfondir l'espace scénique, de mettre en valeur certains jeux scéniques, ou bien par une simple lumière de mettre en valeur un point qui pourrait apparaître comme un détail mais qui est essentiel pour la compréhension de la pièce.

Il en est de même pour le son qui rend le spectacle plus agréable. Le relais des micros et des preneurs de son permet la sonorisation de vastes salles et les pièces peuvent se jouer dans des espaces de plus en plus grands.

C Les costumes

Longtemps, les costumes ont été en conformité avec la date à laquelle la pièce était censée se dérouler. Aujourd'hui, les relectures théâtrales ou les nouvelles mises en scènes ont conduit à une remise en question du costume. La déstructuration de la tenue (costume incomplet par exemple) ou un costume qui ne correspond pas à la date où devrait se situer l'action de la pièce deviennent symbole de réinterprétation ou de relecture du texte. Cela peut être aussi une forme de contestation culturelle voire politique, en tout cas très souvent fait pour susciter la polémique.

D La mise en scène

Autrefois, seuls les comédiens étaient responsables de la pièce et de sa bonne interprétation. Le metteur en scène n'apparaît qu'à la fin du XIXe siècle et devient très vite essentiel. Le texte est d'ailleurs parfois mis en retrait au profit de la propre lecture du metteur en scène. Mais son absence, sur le plan du résultat, est parfois tout aussi regrettée : cela montre combien les acteurs ont perdu en influence.

Les comédiens : le comédien est un individu ordinaire qui sur la scène devient un autre : le personnage. Pendant quelques heures, il se métamorphose donc, pour retrouver son identité propre à la fin de la représentation. Il ne faut donc pas confondre les deux.

La pièce de théâtre ne peut exister sans texte ou sans trame, même si aujourd'hui le théâtre d'improvisation a trouvé ses lettres de noblesse, notamment au Canada. Chaque époque pose ses codes et surtout ses contraintes et les pièces qui ne les respectent pas donnent lieu à polémique. Le XIXe et surtout le XXe siècle se sont émancipés de ces contraintes avec une écriture plus libre et une organisation non plus sous forme d'actes et de scènes mais par exemple de « tableaux ». Le texte apparaît donc comme essentiel et la mise en scène doit avant tout transmettre au mieux le message de l'auteur même si les règles établies doivent en souffrir.

À savoir

Les représentations théâtrales sans texte ont toujours existé. Ainsi la commedia dell'arte est constituée de personnages emblématiques comme Arlequin ou Colombine qui peuvent improviser des représentations à partir de thèmes choisis : les personnages étant emblématiques, leur rôle est toujours le même tout comme leurs réactions quelle que soit la situation choisie.

Accéder à tous les contenus
dès 6,79€/mois

  • Les dernières annales corrigées et expliquées
  • Des fiches de cours et cours vidéo/audio
  • Des conseils et méthodes pour réussir ses examens
  • Pas de publicités
S'abonner