La poésie après 1945 (3) : Prévert, Queneau, Vian

Merci !

Fiches
Classe(s) : 2de - 1re L - 1re ES - 1re S - 1re STI2D - 1re STMG - 1re ST2S - 1re STL | Thème(s) : Les mouvements littéraires
Corpus Corpus 1
La poésie après 1945 (3) : Prévert, Queneau, Vian

FB_Bac_99066_Lit1_F80

80

145

6

Prévert, Queneau et Vian associent la poésie au rire et à la fantaisie. Mais, ils invitent aussi à une réflexion sur le langage et sur la vie.

1 Jacques Prévert (1900-1977) : la poésie du quotidien

 Poète, Prévert est aussi parolier (auteur de chansons interprétées par Yves Montand et Juliette Gréco) et le brillant scénariste de films de Marcel Carné (Drôle de drame, 1937 ; Quai des brumes, 1938 ; Les Enfants du paradis, 1945).

Paroles (1946), Histoires (1946), Spectacles (1951), Fatras (1966) présentent des situations inspirées de la vie quotidienne : l’école (« Le cancre »), la guerre (« Barbara »), l’amour (« Cet amour »), la nature (« Chanson des escargots »), la création artistique (« Pour faire le portrait d’un oiseau »)…

L’essentiel sur…

la poésie de Jacques Prévert

  • Une poésie du quotidien avec des images simples et tendres.
  • Un jeu subtil avec les mots.
  • La dénonciation de toutes les formes d’oppression (guerres, injustices, violences…) et de l’hypocrisie humaine.

2 Raymond Queneau (1903-1976) : mots et jeux de mots

Queneau, poète et romancier (>fiche90), participe au mouvement surréaliste puis fonde l’Oulipo, un groupe de recherche qui expérimente des formes littéraires nouvelles.

info L’Oulipo (Ouvroir de littérature potentielle) récuse la notion d’inspiration et veut réintroduire la notion de « contrainte » dans la création littéraire (ex. : textes où sont exclues certaines lettres de l’alphabet).

L’Instant fatal (1948) est le recueil qui contient le poème « Si tu t’imagines », rendu célèbre par Juliette Gréco.

Bien placés bien choisis

quelques mots font une poésie

les mots il suffit qu’on les aime

pour écrire un poème.

« Pour un art poétique », L’Instant fatal, © Éditions Gallimard

 Dans Cent Mille Milliards de poèmes (1961), dix sonnets de 14 vers sont découpés en bandes horizontales ; le lecteur peut ainsi construire ses propres sonnets (1014 combinaisons possibles !).

L’essentiel sur…

la poésie de Queneau

  • Une poésie fondée sur le jeu avec les mots, mais avec des règles.
  • Une langue littéraire qui joue sur la langue orale et familière.

3 Boris Vian (1920-1959) : le maître du canular

Brillant, provocateur, anarchiste, Vian multiplie les activités : musicien de jazz, romancier (>fiche90), poète, traducteur, auteur et interprète de chansons. La mort le surprend prématurément.

Textes et Chansons (1955) réunit des chansons célèbres, dont « Le Déserteur », « J’suis snob », « Complainte du progrès ».

Ah… Gudule !…. Viens m’embrasser… Et je te donnerai

Un frigidaire

Un joli scooter

Un atomizer

Et du Dunlopillo

« Complainte du progrès », Textes et Chansons, © Éditions Christian Bourgois

« Je voudrais pas crever » est le poème qui donne son nom au recueil (posth. 1962).

Je voudrais pas mourir

sans qu’on ait inventé

Les roses éternelles

La journée de deux heures

La mer à la montagne

la montagne à la mer

La fin de la douleur

Je voudrais pas crever, © Éditions Pauvert

L’essentiel sur…

la poésie de Boris Vian

  • Une poésie provocante, empreinte d’humour et de sensibilité (obsession de la mort, amour de la vie, de la nature).
  • Une poésie qui dénonce la sottise, la violence, la guerre.
  • Une virtuosité verbale, un style corrosif.