La poésie lyrique

Merci !

Fiches
Classe(s) : 2de | Thème(s) : La poésie du XIXe au XXe siècle : du romantisme au surréalisme
Corpus - | Corpus - 1 Fiche
 
La poésie lyrique
 
 

FB_Bac_98609_Fra2_TT_038

38

85

4

Le lyrisme n’est pas le seul mode d’expression de la poésie, mais par ses origines musicales, par sa vocation à dire le monde et la place qu’y occupe le poète, il est la quintessence de l’écriture poétique.

1Une origine musicale

AAux origines était la lyre

? Le nom même de la poésie lyrique dit bien son origine musicale : dans l’Antiquité grecque, la poésie lyrique était une synthèse de parole, de danse et de musique, le poète étant accompagné par le son de la lyre.

? Au Moyen Âge, les trouvères et troubadours perpétuent cette tradition : s’ils ne dansent plus, ils continuent à composer une poésie mêlant paroles et musique, qu’ils désignent par le terme de chanson.

BDu chant à la voix

? À partir du xivsiècle, les poètes abandonnent peu à peu l’accompagnement musical et imaginent une poésie qui se fonde sur la seule musique de la voix.

? Les jeux sur les sons (rimes, assonances, allitérations) et sur les rythmes (vers, accents) ainsi que la multiplication des formes fixes (fin du Moyen Âge, Renaissance), témoignent de la musicalité inscrite au cœur du lyrisme.

2Une énonciation subjective

? Outre sa dimension musicale, le lyrisme se caractérise aussi par sa forte subjectivité : plus que tout autre genre, il est celui où le poète dit je. Certains auteurs ont poussé cette logique jusqu’à donner une dimension nettement autobiographique à leurs poèmes : Hugo évoque la mort de sa fille Léopoldine dans Les Contemplations, Rimbaud puise l’inspiration de ses Poésies dans sa propre enfance.

? Pour autant, il ne faut pas limiter la poésie lyrique à cette dimension personnelle. En disant je, le poète parle autant de lui-même que du lecteur, voire de l’homme en général.

? Dans la préface des Contemplations, Hugo affirme : « quand je vous parle de moi, je vous parle de vous », ajoutant qu’un recueil de poésie lyrique contient « autant l’individualité du lecteur que celle de l’auteur ».

BL’adresse à un tu

? Le je ne va d’ailleurs pas sans un tu : la poésie lyrique est bien souvent dialogique, s’adressant explicitement à un destinataire (que son identité soit précisée ou non).

? C’est le cas de la lyrique amoureuse, qui interpelle la femme ou l’homme aimé (Aragon dans Les Yeux d’Elsa).

3Une poésie expressive

AL’expression des sentiments

? Dès le Moyen Âge, la poésie lyrique semble vouée à l’expression des sentiments, particulièrement amoureux. Mais c’est la révolution romantique qui consacre le lyrisme comme le genre destiné à dire les émotions personnelles.

? L’amour, la mort, la conscience du temps qui passe, la nostalgie, la solitude… sont parmi les thèmes privilégiés du lyrisme, qui s’attache à leur donner de l’authenticité en jouant sur les sentiments qu’ils provoquent.

BL’enchantement du monde

? La poésie lyrique n’est cependant pas égocentrique : elle parle d’autre chose que du moi du poète, elle sait s’ouvrir au monde et dire la joie (ou la souffrance) d’y appartenir.

? Il ne faut pas lire la subjectivité lyrique comme une forme de nombrilisme, mais comme la singularité d’un regard porté sur tout ce qui l’entoure. Comme l’écrit Rimbaud, le poète est un « voyant » qui révèle le monde aux yeux de ses lecteurs.

Conclure

La musicalité, la subjectivité de l’énonciation et l’expression des sentiments sont les trois caractéristiques fondamentales de la poésie lyrique, au-delà des variations qu’elle a pu connaître au cours de sa longue histoire, de?l’Antiquité jusqu’à nos jours.