La poésie parnassienne : Gautier, Leconte de Lisle, Heredia

Merci !

Fiches
Classe(s) : 2de - 1re L - 1re ES - 1re S - 1re STI2D - 1re STMG - 1re ST2S - 1re STL | Thème(s) : Les mouvements littéraires
Corpus Corpus 1
La poésie parnassienne : Gautier, Leconte de Lisle, Heredia

FB_Bac_99066_Lit1_F47

47

95

5

Vers 1850, lassés du lyrisme* des romantiques, quelques poètes cultivent une poésie purement descriptive, s’interdisant toute effusion personnelle.

1 Théophile Gautier (1811-1872) : un ciseleur de vers

A Un journaliste, un poète, un romancier

 Théophile Gautier est d’abord tenté par la peinture. Présenté à Hugo, il se lance à ses côtés dans la bataille romantique mais prend peu à peu ses distances par rapport au mouvement.

 Il devient journaliste, voyage et écrit (>fiches54,62).

B La doctrine de l’art pour l’art

 Gautier rejette les épanchements lyriques du romantisme* et prône une poésie fondée sur le travail et le culte du beau.

 En 1836, il expose sa doctrine de « l’art pour l’art », annonciatrice du Parnasse*.

Il n’y a de vraiment beau que ce qui ne peut servir à rien, tout ce qui est utile est laid […].

Préface de Mademoiselle de Maupin, 1835

 Gautier applique ses théories esthétiques à sa poésie : les textes d’Émaux et Camées (1852) sont de petits poèmes descriptifs minutieusement ciselés.

L’essentiel sur…

la poésie de Gautier

  • Une poésie picturale : effets de lumière et de couleurs.
  • La technique d’un orfèvre : Gautier traite chaque poème comme un médaillon précieux.

2 Leconte de Lisle (1818-1894) : le chef de file du Parnasse

Charles Leconte de Lisle naît à l’île Bourbon (La Réunion). Élevé en France métropolitaine, il fera deux séjours sur son île natale. Il en gardera le goût de la nature et des civilisations exotiques.

Ardent républicain, il participe à la révolution de 1848, dont l’échec lui cause une violente déception, puis se consacre à la poésie. Ses recueils l’imposent comme le maître du Parnasse.

 Les Poèmes antiques (1852) empruntent leurs sujets aux légendes de l’Inde et de la Grèce.

 Les Poèmes barbares (1862) évoquent les civilisations disparues et les contrées exotiques. Ils peignent aussi la nature tropicale et la faune sauvage.

Sous la haute fougère elle glisse en silence,

Parmi les troncs moussus s’enfonce et disparaît.

Les bruits cessent, l’air brûle, et la lumière immense

Endort le ciel et la forêt.

« La panthère noire », Poèmes barbares

L’essentiel sur…

la poésie de Leconte de Lisle

  • Une évocation somptueuse des paysages tropicaux et des animaux.
  • Une angoisse métaphysique devant le tragique de la vie.

3 Heredia (1842-1905) : une érudition historique

 Né à Cuba, José Maria de Heredia est élevé en France. Il entre à l’école des Chartes où il acquiert une vaste culture historique qui imprégnera son œuvre.

Les Trophées (1893) comportent cent dix-huit sonnets évoquant des civilisations mortes ou des pays lointains.

Comme un vol de gerfauts hors du charnier natal,

Fatigués de porter leur misère hautaine,

De Palos de Moguer, routiers et capitaines

Partaient, ivres d’un rêve héroïque et brutal.

« Les conquérants », Les Trophées

L’essentiel sur…

Les Trophées

  • Des sonnets à l’aspect pictural extrêmement travaillé ; l’emploi d’un vocabulaire savant aux sonorités évocatrices.
  • Une recréation du contexte antique avec, en filigrane, l’obsession du temps destructeur : « Le temps passe. Tout meurt » (Les Trophées).