La protestation politique

Merci !

Fiches
Classe(s) : Tle ES | Thème(s) : La participation politique
Corpus - | Corpus - 1 Fiche
 
La protestation politique

FB_Bac_98605_SspT_ES_022

22

49

6

Quelles sont aujourd’hui les principales caractéristiques de la protestation politique ?

1Les déterminants de la protestation politique

AQu’est-ce que la protestation politique ?

 La protestation politique est une des modalités possibles de la participation politique. Elle désigne une expression politique marquant une opposition vis-à-vis des autorités.

 Les formes de la protestation politique sont diverses (manifestation, pétition, grève, boycott, etc.). On les associe fréquemment aux modes d’action politique non conventionnelle.

BProfil sociologique des protestataires

 L’augmentation des actions protestataires résulte d’un effet générationnel : les jeunes générations sont plus enclines à protester. Le développement depuis les années 1970 des manifestations lycéennes illustre bien cette situation.

 L’inscription dans des mouvements protestataires est plus importante chez les hommes que chez les femmes.

 Contrairement à ce que l’on pourrait penser a priori, la protestation politique n’est pas le propre des catégories socialement défavorisées, c’est-à-dire celles qui auraient objectivement le plus de raisons de protester. Cependant, comme toute forme d’action politique, elle suppose à la fois un intérêt pour la politique et un sentiment de compétence. C’est pourquoi elle varie selon le niveau de diplôme et plus largement selon la position sociale : les plus diplômés et les membres des catégories sociales les plus favorisées sont surreprésentés dans les actions de protestation.

 L’adhésion à une association ou à un parti politique renforce assez logiquement la participation à des formes collectives de contestation. Alors que la protestation s’exprime historiquement davantage à gauche qu’à droite, on observe aujourd’hui une réduction des écarts : l’orientation politique n’est donc plus aussi discriminante.

2La protestation politique en mutation

ALe développement des actions protestataires

 Ce mode d’expression politique s’est développé ces trente dernières années. Il s’accentue au cours des années 2000. D’après le cevipof, en décembre 2012, en France, 32 % des personnes interrogées estiment que la manifestation de rue est le meilleur moyen pour les citoyens d’influencer les décisions prises ; en décembre 2009, ils n’étaient que 30 %.

citation « Au lieu de productivité, je propose vitalité ; au lieu de compétitivité, coopération, et face à l’innovation qui consiste à inventer des choses pour les vendre, la création. »

J. L. Sampedro, inspirateur du mouvement des Indignés espagnols, 2011

 De nombreux exemples viennent étayer la thèse d’une diversification des formes et des objets des conflits sociaux : les mouvements des « Indignés », les mouvements des « sans », les mouvements altermondialistes, etc.

 Cette évolution de la protestation politique est particulièrement forte chez les jeunes : en 2008, près de la moitié des 18-30 ans disent avoir déjà participé à une manifestation, contre seulement 30 % en 1990.

BQuels éléments d’interprétation ?

 Le développement de la protestation politique entre en contradiction avec la thèse communément défendue d’un désintérêt croissant pour la politique.

 Il traduit un élargissement des formes de la participation politique vers des modes d’actions plus spontanés, moins institutionnalisés par les organisations traditionnelles (partis, syndicats).

 On peut y voir le signe d’un déclin de la démocratie représentative, mais au profit du modèle de démocratie participative(>fiche8).

 Selon une autre perspective, la montée des phénomènes protestataires illustre un accroissement de la conflictualité dans la société, qui trouverait son origine dans l’accentuation des inégalités et des tensions entre les groupes, et dans la fragilisation du lien social.

Conclure

La protestation politique se développe. Cette évolution traduit une évolution des formes de la participation politique.

>>