La régulation de la glycémie

Merci !

Fiches
Classe(s) : Tle S | Thème(s) : Glycémie et diabète
Corpus - | Corpus - 1 Fiche
 
La régulation de la glycémie

FB_Bac_98621_SvtT_S_061

61

xx

5

1La glycémie, un paramètre régulé

La glycémie est la concentration du glucose dans le sang. C’est un paramètre du milieu intérieur (ensemble des liquides extracellulaires qui baignent les cellules). Les apports de glucose sont plus ou moins réguliers au cours de la journée, or la glycémie est maintenue autour de 1 g par litre grâce à un système de régulation qui met en jeu différents organes. Ce maintien autour de 1 g par litre est un indicateur de bonne santé.

2Les organes effecteurs de la régulation de la glycémie

Les organes mis en jeu sont le foie, les muscles et le tissu adipeux. Le foie a un rôle primordial, car il est capable à la fois de stocker et de libérer du glucose. Après un repas, le foie reçoit du glucose par la veine porte venant de l’intestin grêle, et va le stocker sous forme de glycogène : c’est la glycogénogenèse. Lors d’un jeûne de courte durée, le glycogène sera hydrolysé en glucose par les cellules du foie (cellules hépatiques) : c’est la glycogénolyse ; le glucose sera libéré dans le sang, ce qui permet de rétablir la glycémie autour de 1 g par litre. Les muscles et le tissu adipeux peuvent aussi stocker le glucose quand le foie est saturé en glycogène, mais ne peuvent le restituer.

Doc. 1 Le foie, principal organe effecteur de la glycémie.

3Le pancréas, organe essentiel de la régulation de la glycémie

 Le pancréas agit sur les organes effecteurs grâce à des hormones, molécules transportées par le sang, et agissant sur des cellules cibles après fixation sur des récepteurs spécifiques. Le pancréas a donc une fonction endocrine. Il comprend : les acini, qui ont un rôle dans la digestion ; les îlots de Langerhans, qui ont un rôle dans la régulation de la glycémie. Chaque îlot est constitué de cellules bêta, produisant de l’insuline, et de cellules alpha, produisant du glucagon, deux hormones aux effets antagonistes.

Doc. 2 Schéma d’interprétation d’une coupe de pancréas.

 L’insuline, hormone hypoglycémiante, augmente la perméabilité au glucose des cellules hépatiques, musculaires et adipeuses. Ainsi, elle se fixe sur ces cellules, appelées cellules cibles, ce qui entraîne une augmentation du stockage du glucose sous forme de glycogène dans les cellules hépatiques et musculaires (glycogénogenèse), et sous forme de triglycérides dans les cellules adipeuses.

 Le glucagon, hormone hyperglycémiante, se fixe principalement sur les récepteurs des cellules hépatiques, ce qui entraîne une augmentation de la libération du glucose dans le sang (glycogénolyse).

Doc. 3 Régulation de la glycémie.

>