À la rencontre des civilisations (XVe‑XVIe siècles)

Merci !

Fiches
Classe(s) : 2de | Thème(s) : Nouveaux horizons géographiques et culturels des Européens à l'époque moderne
Corpus - | Corpus - 1 Fiche
 
À la rencontre des civilisations (XVe‑XVIe siècles)

FB_Bac_98613_Hge2_TT_014

14

xx

4

Aux XVe et XVIe siècles, les Européens entrent en contact avec deux nouveaux mondes : les grands empires d’Asie et les civilisations américaines.

1La Cité interdite au cœur de Pékin

Les Européens découvrent la Chine et sa Cité interdite.

ALa Cité interdite, œuvre d’un empereur Ming

 En 1405, l’empereur Yongle (1403-1424) décide de transférer sa capitale de Nankin à Pékin. Ses raisons sont essentiellement stratégiques : assurer la défense de l’Empire contre les peuples du Nord et du Nord-Est.

 Il édifie, au cœur de la nouvelle capitale, la Cité pourpre interdite. Sa construction dure 14 ans (de 1406 à 1420). Près de 200 000 ouvriers auraient travaillé sur ce chantier.

 Entre 1420 et 1912, 24 empereurs Ming (1368-1644) et Qing (1644-1912) vivent dans la Cité interdite ; le dernier est le jeune empereur Puyi. Seuls l’empereur, sa famille, la cour et les hauts dignitaires ont le droit d’y pénétrer.

 Ouverte au public depuis 1924, la Cité interdite est inscrite au patrimoine mondial de l’humanité (1987).

BLa Cité interdite, une ville dans la ville

 La Cité interdite forme un immense rectangle de presque 1 km de long (sud-nord) sur 760 m de large (est-ouest), entouré d’une muraille de près de 10 mètres de haut et d’un large fossé (52 m). La muraille est percée de 4 portes monumentales aux points cardinaux.

 La Cité interdite comprend :

– la cour extérieure (sud). C’est la partie officielle de la Cité où le souverain reçoit ses ministres et préside aux grandes cérémonies officielles. Une rivière artificielle la traverse ;

– la cour intérieure (nord). Cette partie privée sert de cabinet de travail à l’empereur et d’appartements à la famille impériale et aux concubines.

 La Cité interdite rassemble de nombreux palais, temples et jardins. La plupart des édifices sont en bois, de plain-pied et montés sur une terrasse en maçonnerie.

2Cuzco, la capitale des Incas

AUn Empire de courte durée

 D’après une légende, la capitale de l’Empire inca, Cuzco, aurait été fondée au xiie siècle.

 Jusqu’au xive siècle, les Incas établissent leur suprématie sur leurs voisins immédiats. Ce n’est qu’au début du xve siècle qu’ils se lancent dans une suite de conquêtes et constituent ainsi le plus grand État de l’Amérique précolombienne.

 En 1527, le 11e empereur inca Huayna Capac s’éteint, laissant l’empire à ses deux fils, Huascar et Atahualpa. Mais une guerre civile éclate entre les deux héritiers qui revendiquent la totalité du royaume. En 1532, après de sanglants combats, Atahualpa s’empare du pouvoir.

 Profitant de l’affaiblissement de l’empire inca, le conquistadore espagnol Francisco Pizarro (1475‑1541) marche sur Cuzco. Atahualpa est exécuté malgré le versement d’une énrome rançon et le 14 novembre 1533, les Espagnols entrent dans Cuzco.

BLa cité précolombienne face à la conquête européenne

 Au moment de la conquête espagnole, Cuzco, perchée à 3 600 mètres d’altitude, comprend 15 000 à 20 000 personnes, essentiellement des membres de l’élite et leurs serviteurs. On y trouve les palais des Incas décédés.

 Les sociétés sont hiérarchisées et centralisées. Les infrastructures agricoles (terrasses, canaux d’irrigation…) et routières dépassent ce que les Européens connaissaient jusque-là. Les Incas maîtrisent le tissage. Ils pratiquent le culte des ancêtres, des montagnes et des astres.

Les Espagnols détruisent une partie de la ville, érigent une cathédrale. Ils pillent les temples et les tombeaux royaux. Les Indiens sont exploités dans les mines d’argent de Potosi.

Conclure

En moins d’une génération, les Européens ont pris conscience de la diversité des civilisations du monde.

>>