La rencontre violente des populations

Merci !

Fiches
Classe(s) : 2de | Thème(s) : L'ouverture atlantique : conséquences de la découverte du "Nouveau Monde"


En 1492, le continent américain est densément peuplé. La diversité des langues et des religions ainsi que la complexité des organisations politiques en attestent. L’arrivée des Européens bouleverse ces sociétés et en crée une nouvelle.

I La disparition des Amérindiens

1 Un bilan démographique catastrophique

La population du Mexique avant l’arrivée de Cortés est chiffrée à 25 millions de personnes. En 1492, les historiens estiment par extension la population américaine à 100 millions d’habitants.

mot clé

Le système de l’encomienda, ou travail forcé, entraîne une chute de l’espérance de vie et une baisse de la natalité.

Dès l’arrivée de Christophe Colomb aux Antilles, les autochtones sont réduits en esclavage.

Lors de la conquête du continent (1520-1560), les conquistadores massacrent la plupart des Indiens. Mais la plus grande cause de mortalité semble avoir été les virus et les bactéries amenés par les Européens.

2 La controverse de Valladolid (1550-1551)

Au sein de l’Église catholique, des voix s’élèvent contre ces mauvais traitements. En 1514, Bartolomé de Las Casas, prêtre arrivé en 1502 à Hispaniola (actuelle Saint-Domingue), renonce à l’encomienda et tente une évangélisation pacifique des Indiens dans son évêché du Chiapas, en Amérique centrale.

En 1550-1551, il participe à un débat (controverse) organisé dans la ville de Valladolid sur ordre du roi d’Espagne Charles Quint. Opposé au théologien Juan Ginés de Sepúlveda, Las Casas affirme que les Indiens ont une âme et appartiennent à l’espèce humaine. Ils ne peuvent être réduits en esclavage.

II Le développement de l’esclavage

1 Une réalité remise au goût du jour

Au Moyen Âge, les Arabes traversent le Sahara pour chercher une main-d’œuvre servile.

À partir de 1450, les Portugais s’approvisionnent en esclaves sur le continent africain, qu’ils transportent dans les archipels atlantiques (Açores, Sao-Tomé). Mais le besoin de main-d’œuvre se fait sentir en Amérique et, en 1503, le premier chargement d’esclaves arrive à Hispaniola.

2 Le début de la traite atlantique négrière

En vertu du traité de Tordesillas de 1494, les Portugais sont les seuls à pouvoir commercer en Afrique. Les Espagnols pratiquent parfois la traite négrière en payant un droit, l’asento (ou asiento).

Au cours du xvie siècle, en moyenne 3 283 esclaves africains par an sont déportés en Amérique. Le taux de mortalité à bord des navires avoisine les 30 %.

III L’économie sucrière

Le sucre a une grande valeur car il est le seul, avec le sel, à prolonger la période de consommation des aliments.

La culture de la canne à sucre nécessite une main-d’œuvre nombreuse. En 1570, les Portugais débutent la traite en « droiture », de la côte africaine à la côte brésilienne. En 30 ans, 50 000 esclaves sont déportés vers le Brésil, dont l’humidité, les vastes espaces vierges et les sols argileux sont propices à la culture de la canne à sucre.

Les esclaves cultivent et transportent la canne à sucre jusqu’au moulin, l’engenho de assucar, qui actionne des meules et transforme la canne à sucre en jus. Après avoir cuit dans des chaudières, le jus est purgé de ses impuretés dans des cônes de terre cuite troués et placés la pointe en bas. Ainsi se forme un cône de sucre.