La représentation politique

Merci !

Fiches
Classe(s) : Tle ES | Thème(s) : Le système politique démocratique
Corpus - | Corpus - 1 Fiche
 
La représentation politique

FB_Bac_98605_SspT_ES_006

6

21

3

Dans les démocraties représentatives, le pouvoir est exercé par des représentants élus. Comment la représentation politique peut-elle incarner la volonté générale du peuple ?

1Les principes de la représentation politique

AL’élaboration de ce principe au XVIIIe siècle

 Le renouveau de l’idéal démocratique au xviiie siècle pose le problème de l’expression de la volonté du peuple. Dans des États qui recouvrent de vastes territoires, avec une population nombreuse, il est difficile de mettre en place une démocratie directe.

 Les révolutionnaires américains et français (>fiche2) ont théorisé le principe de représentation politique. En élisant leurs représentants, les citoyens peuvent librement s’occuper de leurs affaires privées. Avec le développement de ces démocraties modernes, la représentation politique se substitue au principe de la démocratie directe, on parle alors de « gouvernement représentatif ».

BLa mise en œuvre du principe

 L’élection constitue la caractéristique majeure de la démocratie représentative. Elle doit être libre et garantir le pluralisme politique*, c’est-à-dire permettre la cohabitation de plusieurs partis politiques au pouvoir. Les représentants élus ont un mandat qualifié de « représentatif » : ils ne reçoivent aucune instruction de la part de leurs électeurs et, dès lors, agissent en fonction de leurs convictions (même s’ils doivent tenir compte, en partie, des aspirations de leurs électeurs pour être réélus).

 Le pluralisme lors des élections implique un poids croissant des partis politiques dans la vie démocratique. Dès lors que le suffrage universel se généralise (en France, à partir de 1848 avec le suffrage universel masculin), les candidats issus des partis politiques remplacent les notables qui occupaient les mandats politiques. Les représentants politiques deviennent des professionnels de la politique.

2Les limites de la représentation politique

ALa représentativité des représentants politiques

 La principale limite du principe de représentativité réside dans la coupure entre le peuple et ses représentants, ceux-ci pouvant constituer une nouvelle « aristocratie » sociale.

 Cette idée est confortée par l’origine sociale des élus. Ceux-ci appartiennent en effet à des catégories socioprofessionnelles privilégiées (cadres et professions intellectuelles supérieures), alors que les catégories populaires (ouvriers et employés) sont sous-représentées.

BLa crise de la représentation politique

La montée de l’abstention électorale* et du vote extrémiste en France, depuis les années 1980, semble indiquer une crise de la démocratie représentative.


citation « L’individualisme est un sentiment réfléchi qui dispose chaque citoyen à s’isoler de la masse de ses semblables de telle sorte que, après s’être créé une petite société à son usage, il abandonne la grande société à elle-même. » A. de Tocqueville, 1840

 Celle-ci s’explique d’une part par la montée de l’individualisme. Cette évolution, anticipée par Tocqueville au xixe siècle dans De la démocratie en Amérique, empêche l’expression d’une volonté générale, chacun n’exprimant plus que des revendications individuelles (>dépliant,V).

 D’autre part, l’affaiblissement de l’État-nation concurrencé par les institutions internationales, notamment européennes, conforte l’idée de l’impuissance des représentants à résoudre les problèmes que connaît la population.

 Enfin, les sociétés contemporaines sont marquées par un affaiblissement de la confiance, et plus particulièrement envers la classe politique jugée corrompue et inefficace.

Conclure

Dans les démocraties représentatives, les élus n’ont pas de mandat impératif. Le risque est de voir émerger une aristocratie politique coupée du peuple et, en conséquence, une crise de la représentation politique qui traduit une crise de la souveraineté populaire.

>>