La reproduction sexuée chez les vertébrés

Merci !

Fiches
Classe(s) : 3e | Thème(s) : Le vivant et son évolution


Comment se reproduisent les vertébrés ?

RAPPELS DE COURS

1 Deux types de fécondation

A La fécondation externe

 Chez de nombreux vertébrés aquatiques, la fécondation est externe : elle a lieu dans l’eau.

 Mâles et femelles libèrent de nombreux gamètes, qui se rencontrent au hasard.

B La fécondation interne

 Chez les vertébrés aériens, la fécondation est interne : elle a lieu à l’intérieur des voies génitales femelles.

 Elle nécessite un accouplement des partenaires. Le rapprochement des mâles et des femelles peut être facilité par certains comportements comme les parades nuptiales.

2 Le maintien des espèces dans le milieu

mots clés Chez les ovipares, l’embryon se développe à l’intérieur d’un œuf pondu par la femelle. Chez les vivipares, l’embryon se développe dans l’utérus de la femelle.

 Chez certains ovipares, quand les œufs ne sont pas protégés comme chez les amphibiens, de nombreux œufs sont produits pour compenser les pertes.

 En milieu terrestre, il y a moins de cellules œufs produites mais la protection des œufs et des jeunes est plus importante.

Chez certains ovipares, comme les oiseaux, les œufs contiennent un liquide de protection.

Chez les mammifères (vivipares), les petits sont protégés dans l’organisme maternel et les soins aux jeunes sont importants après la naissance.

3 Les facteurs influençant la reproduction sexuée

 Les ressources alimentaires du milieu ont une influence directe : plus la quantité d’aliments est importante, plus le nombre d’individus issus de la reproduction sexuée est grand.

 Les activités humaines peuvent nuire à la biodiversité ou, au contraire, la préserver. Elles ont donc une influence directe sur la dynamique des populations.

DOCUMENT CLÉ

L’action de l’Homme sur la fertilité du faucon pèlerin

Le faucon pèlerin est le plus gros faucon français.

Dans les années 1950, on a constaté une baisse du taux de reproduction de cet oiseau.

Des études ont alors montré que les proies consommées par ces rapaces contenaient une grande quantité de substances chimiques que l’on trouve dans certains insecticides. Au début des années 1970, ces produits ont été interdits.

On a mesuré l’évolution de l’épaisseur de la coquille d’œuf du faucon pèlerin au cours du temps :

1950

1960

1965

1970

1980

1990

Épaisseur moyenne des coquilles (en mm)

5

5

3

2

3

4

 La quantité de ressources alimentaires n’a joué aucun rôle sur la reproduction du faucon. C’est la qualité de ces ressources qui a une influence.

 L’emploi d’insecticides entraîne une diminution de l’épaisseur de la paroi des œufs. En effet, cette épaisseur diminue jusqu’aux années 1970, moment où les insecticides sont interdits.

 L’Homme, en utilisant des insecticides ingérés par les proies du faucon puis le faucon lui-même, a eu une action négative, de façon indirecte, sur la reproduction du faucon.

 Il a eu également une action positive en interdisant ces produits chimiques et donc en rétablissant l’équilibre premier de la chaîne alimentaire.