La République, les religions et la laïcité depuis les années 1880

Merci !

Fiches
Classe(s) : 1re ES - 1re L | Thème(s) : Les Français et la République
Corpus - | Corpus - 1 Fiche
 
La République, les?religions?et?la?laïcité depuis?les?années 1880L•ES
 
 

FB_Bac_98612_Hge1_TT_024

24

57

5

Comment l’État et l’école sont-ils devenus laïques ?

1Une laïcité militante (1880-1905)

ALa laïcisation de la vie publique

En 1879, les républicains gagnent l’élection présidentielle. Ils repren­nent aussitôt le combat pour la laïcité. Le repos dominical n’est plus obligatoire (1880). Le caractère confessionnel des cimetières est ­supprimé (1881). Il n’y a plus de prières à l’ouverture des sessions parlementaires (1884). Le droit au divorce est rétabli (1884).

BLa fondation de l’école laïque

L’instruction primaire devient gratuite (loi Ferry de 1881) et obligatoire (loi Ferry de 1882) pour les garçons et les filles âgés de 6 à 13 ans. La laïcisation de l’école publique est décidée : les crucifix sont enlevés des salles de classe ; les congrégations religieuses laissent la place aux instituteurs laïques (loi Goblet, 1886) ; l’instruction morale et civique remplace l’instruction religieuse.

CLa séparation des Églises et de l’État

La grande poussée d’anticléricalisme commence après les remous de l’affaire Dreyfus.

? La loi sur les associations de 1901 permet le contrôle des congrégations qui doivent demander une autorisation spéciale. Appliquée par le ministère d’Émile Combes, elle aboutit à la fermeture de centaines d’établissements scolaires catholiques. En 1904, la République rompt ses relations diplomatiques avec le Vatican.

? La loi sur la séparation des Églises et de l’État est votée en décembre 1905. Elle abolit le Concordat de 1801. Elle garantit le libre exercice de la religion pour tous mais ne subventionne et ne salarie aucun culte. Les biens ecclésiastiques deviennent propriété de l’État.

? L’inventaire des édifices religieux provoque des flambées de violence un peu partout.

? Contrairement à la hiérarchie catholique, les Églises protestantes et la communauté juive, minoritaires en France, acceptent la loi de séparation.

2Vers une laïcité ouverte (1919-1945)

? Au lendemain de la Première Guerre mondiale, le climat semble s’apaiser. Le programme du Bloc national (1919), auquel participent des catholiques et des radicaux, prône la laïcité. En 1921, les relations avec le Vatican sont rétablies.

? Le ministère du Cartel des gauches, conduit par Édouard Herriot (juin 1924-avril 1925), entreprend d’appliquer la loi de séparation à l’Alsace et à la Moselle (occupées par l’Allemagne de 1871 à 1918). La mobilisation des catholiques le fait reculer.

? L’État français (1940-1944) remet en cause la laïcité à l’école (suppression des écoles normales formant les instituteurs). La plupart des lois anti-laïques de Vichy sont abrogées à la Libération.

3La question laïque depuis la Seconde Guerre mondiale

?Les Constitutions de 1946 et de 1958 entérinent la loi de 1905 précisant le caractère laïque du régime républicain.

? La question laïque se réduit désormais à la question scolaire. En 1951, les lois Marie et Barangé sont votées : la première étend au privé le système des bourses d’État, la seconde fixe le principe d’une allocation mensuelle par élève dans le public comme dans le privé. La loi Debré de 1959 permet le financement des écoles confessionnelles.

? La question de la laïcité scolaire resurgit en 1989 quand des élèves de confession musulmane refusent de retirer en classe leur foulard islamique. La loi de 2004 fixe que « le port de signes ou de tenues par lesquels les élèves manifestent ostensiblement une appartenance religieuse » est interdit dans les écoles, les collèges et les lycées publics en France.

Conclure

Pilier de la République, la laïcité a régulièrement besoin d’être réaffirmée face aux assauts des religions qui tentent, encore aujourd’hui, de la remettre en question.

>

>