La socialisation politique

Merci !

Fiches
Classe(s) : Tle ES | Thème(s) : La participation politique
Corpus - | Corpus - 1 Fiche
 
La socialisation politique

FB_Bac_98605_SspT_ES_016

16

41

5

La socialisation politique est un champ d’étude important en sciences politiques, car elle participe à la construction des comportements politiques.

1Qu’est-ce que la socialisation politique ?

ADéfinition

 La socialisation désigne l’ensemble des processus contribuant à l’acquisition et à l’intériorisation par un individu des normes, valeurs et comportements caractéristiques de son groupe d’appartenance.

 Appliquée au champ politique, la socialisation politique* vise à étudier l’ensemble des processus contribuant à la formation des représentations, des choix et des comportements politiques*.

BLes objectifs de la socialisation politique

 Au niveau macrosociologique, elle a pour objectif d’assurer la permanence et la cohérence de l’organisation politique. Elle est ici perçue comme la transmission d’une culture politique*.

 Au niveau microsociologique, elle conduit chaque individu à construire ses choix et attitudes politiques à partir desquels il s’intègre au sein des groupes dont il est membre.

2Processus et agents de la socialisation politique

ALes processus de la socialisation politique

 La socialisation politique s’opère de façon continue tout au long de la vie, au cours de situations qui ne sont pas nécessairement politiques. On distingue la socialisation primaire (socialisation de l’enfant) et la socialisation secondaire (socialisation de l’adulte).

 La socialisation politique – comme toute forme de socialisation – repose sur deux processus essentiels :

– la transmission, opération par laquelle les individus héritent de certaines normes et valeurs ;

– l’acquisition, procédé par lequel les individus construisent leurs représentations du monde par l’accumulation et la structuration d’expériences.

 Ces deux processus sont soutenus par deux mécanismes : la familiarisation (forme d’imprégnation par la répétition : commentaires d’événements, etc.) et l’inculcation (transmission par des discours explicites : leçons de morale, etc.).


citation « Est fait social toute manière de faire, fixée ou non, susceptible d’exercer sur l’individu une contrainte extérieure. » É. Durkheim, 1895

 Les approches holistes accordent une place essentielle aux contraintes sociales qui pèsent sur les individus dans le processus de socialisation, tandis que les approches interactionnistes l’envisagent comme un processus interactif dans lequel les individus sont capables d’interagir sur leur environnement.

BLes principaux agents de la socialisation politique

La socialisation politique mobilise un grand nombre d’agents dont les influences peuvent être à la fois complémentaires et contradictoires.

 La famille est un lieu de socialisation privilégié, car son influence s’exerce dans un cadre affectif fort et dès la prime enfance. C’est pourquoi on observe une assez forte transmission intergénérationnelle (quoique non systématique) des préférences politiques.

 L’école, par la transmission de savoirs, d’une culture civique*, par le vécu d’expériences scolaires (élections des délégués, rapport à l’autorité, etc.) et comme lieu de rencontre avec les pairs, contribue aussi à la socialisation.

 Les médias, notamment la télévision, concourent à la socialisation politique, mais leur influence réelle reste difficile à établir.

 Plus largement, l’ensemble des groupes d’appartenance (politiques, associatifs, sportifs, professionnels, etc.) et l’environnement socio-économique des individus sont des agents de la socialisation politique.

Conclure

La socialisation politique est un processus essentiel dans la formation des représentations et des préférences politiques.

>>