La synapse neuromusculaire, une synapse chimique

Merci !

Fiches
Classe(s) : Tle S | Thème(s) : La communication nerveuse
Corpus - | Corpus - 1 Fiche
 
La synapse neuromusculaire, une synapse chimique

FB_Bac_98621_SvtT_S_050

50

109

2

La synapse, zone de jonction entre deux neurones ou entre un neurone et une fibre musculaire, ne présente pas de continuité membranaire entre les deux structures. Cela empêche tout transfert de l’information sous forme électrique. Il y a donc à ce niveau une nécessaire modification de la nature de l’information pour permettre sa transmission.

1Structure d’une synapse neuromusculaire

 La zone de contact entre l’extrémité d’un axone de neurone moteur et une fibre musculaire est appelée synapse neuromusculaire.

 L’extrémité du neurone présynaptique présente une structure particulière, le bouton synaptique, qui établit un contact avec un neurone postsynaptique ou une fibre musculaire.

 La synapse correspond à cette zone entre le bouton présynaptique et le neurone postsynaptique, séparés par la fente synaptique.

Doc. 1 Une synapse neuromusculaire.

 On observe dans le cytoplasme du neurone présynaptique un grand nombre de vésicules synaptiques, contenant des molécules appelées neuromédiateurs, à l’origine de la fonctionnalité de la synapse.

2Fonctionnement de la synapse neuromusculaire

 L’arrivée d’un potentiel d’action à l’extrémité du bouton synaptique, entraîne le déplacement des vésicules de neuromédiateurs et leur fusion avec la membrane du neurone présynaptique.

 Les neuromédiateurs sont alors déversés dans la fente synaptique, on parle d’exocytose.

 La quantité de neuromédiateurs déversée est proportionnelle à la fréquence des potentiels d’action arrivant à la synapse. Le signal électrique codé en fréquence de potentiels d’action est donc converti en signal par un codage chimique en concentration de neuromédiateurs.

 Le neuromédiateur libéré par exocytose dans le cas de la synapse neuromusculaire, l’acétylcholine, se fixe sur des récepteurs spécifiques de l’élément postsynaptique, entraînant la dépolarisation de la membrane.

 Si la dépolarisation est suffisante (selon la quantité de neurotransmetteur libérée au niveau de la synapse), il naît un potentiel d’action musculaire qui se propage dans la cellule musculaire, permettant sa contraction (doc.2).

Doc. 2 Le fonctionnement de la synapse neuromusculaire.

 Il existe aussi des synapses entre deux neurones, appelées synapses neuro-neuroniques. Des substances pharmacologiques, telles les antidouleurs, peuvent agir en modifiant leur fonctionnement, notamment au niveau de la moelle épinière ou du cerveau en bloquant la libération de neurotransmetteurs spécifiques à la transmission du message à l’origine de la douleur.

>