La tragédie et la comédie au XVIIe siècle : récap' express

Merci !

Fiches
Classe(s) : 2de | Thème(s) : La tragédie et la comédie au XVIIe siècle : le classicisme
Corpus - | Corpus - 2 Recap
 
La tragédie et la?comédie?au?XVIIe?siècle
 
 

FB_Bac_98609_Fra2_TT_031

31

Tableau récapitulatif

 

 

Tragédie

(genre noble)

Comédie

(genre bas)

Thème

le pouvoir,

les passions,

l’héroïsme

l’amour, les conventions sociales, le?ridicule

Action

empruntée à l’Antiquité,

à la mythologie,

à la Bible

empruntée à la vie

quotidienne

Rang des personnages

élevé : héros légendaires ou historiques

moyen ou modeste : bourgeois, paysans, valets

Époque

l’Antiquité,

l’époque biblique

contemporaine de

l’auteur et du public

Lieu

un palais

intérieur bourgeois,

la rue d’une ville…

Dénouement

malheureux sauf exception,

voire sanglant

souvent heureux

(un mariage)

Forme du?texte

5 actes, en vers

généralement

3 actes, en prose généralement

Style

sublime,

langage soutenu

bas, langage courant

voire familier

Effet visé

terreur et pitié

rire

 

Quatre citations

?Citation 1

 

Qu’en un lieu, qu’en un jour, un seul fait accompli

Tienne jusqu’à la fin le théâtre rempli.

Boileau, L’Art poétique, III, 1674.

Formulation limpide de la règle des trois unités : la scène doit être « rempli[e] » d’une action principale (« un seul fait accompli »), qui se déroule en un seul lieu et une seule journée.

?Citation 2

 

Le devoir de la comédie [est] de corriger les hommes en les divertissant.

Molière, Tartuffe, Premier placet, 1669.

La comédie ne vise pas seulement à faire rire : en ridiculisant les défauts humains, elle instruit les spectateurs et les incite à corriger leurs défauts. Molière reprend une célèbre formule latine, attribuée au poète Horace :castigat ridendo mores (la comédie « corrige les mœurs par le rire »).

?Citation 3

 

En un mot, dans les pièces sérieuses, il suffit, pour n’être point blâmé, de dire des choses qui soient de bon sens et bien écrites ; mais ce n’est pas assez dans les autres, il y faut plaisanter, et c’est une étrange entreprise que celle de faire rire les honnêtes gens.

Molière, Critique de L’École des femmes, 1663.

Écrire une comédie est un art difficile : faire rire le public avec des personnages réalistes est une tâche complexe.

?Citation 4

 

Ce n’est point une nécessité qu’il y ait du sang et des morts dans une tragédie ; il suffit que l’action en soit grande, que les acteurs en soient héroïques, que les passions y soient excitées, et que tout s’y ressente de cette tristesse majestueuse qui fait tout le plaisir de la tragédie.

Racine, Préface de Bérénice, 1671.

La tragédie n’est pas nécessairement le spectacle d’un destin voué à la mort : sa grandeur tient à son style sublime, à sa capacité de provoquer les larmes du public.