La valeur des modes et des temps

Merci !

Fiches
Classe(s) : 2de | Thème(s) : La phrase, le texte, le discours
Corpus - | Corpus - 1 Fiche
 
La valeur des modes et des temps

FB_Bac_98609_Fra2_TT_004

4

15

1

Les modes verbaux traduisent la façon dont le locuteur envisage l’action que le verbe exprime ; les temps verbaux ont pour fonction de situer l’action dans une chronologie des événements.

1Les modes verbaux

ATrois modes personnels

 L’indicatif est le mode de la réalité ; il inscrit l’action dans une temporalité donnée comme réelle, passée, présente ou future.

 Le subjonctif est le mode du possible. Dans les propositions indépendantes ou principales, il exprime l’ordre (Qu’il appelle demain !), le souhait, l’indignation… Dans les propositions subordonnées, son usage est imposé par le sens du verbe de la principale.

 L’impératif est le mode de l’injonction ; il permet d’exprimer l’ordre, le souhait, la recommandation.

BDeux modes impersonnels

 L’infinitif est la forme nominale du verbe. On peut l’utiliser pour raconter un événement en se limitant sèchement aux faits : on parle alors d’un infinitif de narration (Et Paul de courir à sa rencontre).

 Le participe a différentes formes. Le participe passé donne l’action comme achevée. Le participe présent donne l’action comme se déroulant. Le gérondif (en + participe présent) précise les circonstances de l’action principale.

2Les temps verbaux

ALes temps simples

 Le présent peut avoir différentes valeurs.


Présent d’énonciation


Il exprime une action qui se déroule au moment où l’on parle. Je suis sûr que c’est lui.


Présent de narration


Il raconte des faits passés au présent, pour les rendre plus vivants


Présent historique


Il est une variante du précédent employé dans un récit historique.

Les Parisiens prennent la Bastille le 14 juillet 1789.


Présent de vérité générale


Il permet d’exprimer une idée universelle, valable partout et tout le temps.

Les hommes sont mortels.

 L’imparfait exprime en général une action inachevée, mais peut aussi traduire une action répétée. Dans le récit, il est le plus souvent réservé à la description et aux actions de l’arrière-plan.

 Le passé simple présente une action passée et achevée ; par opposition à l’imparfait, il est le temps de la narration, et exprime des actions de premier plan.

 Le futur exprime une action à venir. Il peut aussi exprimer la vérité générale (Paris sera toujours Paris).

 Dans le système de la concordance des temps, le conditionnel ­permet d’exprimer le futur par rapport à une action passée (Il a dit qu’il viendrait le lendemain). Il permet aussi d’exprimer l’hypothèse ; employé comme modalisateur, il souligne le caractère incertain de l’énoncé (Selon la presse, le ministre s’apprêterait à démissionner).

BLes temps composés

 Le passé composé exprime une action passée et achevée qui a des répercussions dans le présent ; à l’oral, il est utilisé comme substitut familier du passé simple.

 Le plus-que-parfait, le passé antérieur et le futur antérieur expriment une action achevée antérieure à une autre action, exprimée, selon le cas, à un temps du passé ou au futur.

Conclure

Distinguer les modes et les temps verbaux employés dans un texte permet de déterminer la façon dont le locuteur se situe par rapport à l’action.

>>