Le bilan énergétique du corps humain

Merci !

Fiches
Classe(s) : 1re Générale | Thème(s) : Le bilan thermique du corps humain
 

Le corps humain reçoit de l’énergie quotidiennement et la dépense dans la plupart de ses activités en produisant de la chaleur.

I Des apports énergétiques d’origine alimentaire

La matière organique ingérée quotidiennement lors des repas fournit de l’énergie au corps, essentiellement sous la forme de glucides et de lipides.

mot clé

Tissus adipeux : tissus formés de cellules spécialisées dans le stockage des lipides. Ces cellules peuvent également transformer les glucides en lipides pour les stocker.

Ces apports doivent permettre de subvenir aux besoins énergétiques de la vie quotidienne. Comme ils se font de manière discontinue lors des repas, des lieux de stockage sont nécessaires : ce sont notamment les tissus adipeux, comme ceux qui existent au niveau de l’abdomen.

Un régime alimentaire est équilibré énergétiquement lorsque l’apport énergétique d’origine alimentaire est équivalent aux dépenses énergétiques quotidiennes. En revanche, des apports supérieurs aux dépenses conduisent à un stockage énergétique excessif sous forme de tissus adipeux et donc à un surpoids.

II Des dépenses énergétiques

Les besoins énergétiques quotidiens varient selon le degré d’activité physique. On peut mesurer ces dépenses qui s’ajoutent à un métabolisme de base de 6 300 kJ (pour un homme de 20 ans mesurant 1,80 m et pesant 70 kg).

Doc Variabilité des besoins énergétiques selon le degré d’activité physique

Activité physique

Calcul des besoins énergétiques journaliers

Besoins énergétiques journaliers (en kJ)

Homme/femme sédentaire

Métabolisme de base × 1,37

8 631

Homme/femme actif

Métabolisme de base × 1,55

9 765

Homme/femme sportif

Métabolisme de base × 1,80

11 340

Ces besoins énergétiques sont très variables selon le sexe, l’âge, le mode de vie et les activités physiques pratiquées. Plus ces activités physiques sollicitent les muscles, plus la chaleur produite par le corps sera élevée, car 80 % de cette énergie est dégagée sous forme de chaleur.

Doc Énergies dépensées et perdues selon le type d’activité

Activité

Énergie dépensée (en watts)

Énergie calorifique perdue (en watts)

Sommeil

40

32

Travail intellectuel assis

75

60

Marche lente

150

120

Football

700

560

Natation (rapide)

870

696

Course à pied

930

744

mot clé

Thermorégulation : ensemble des mécanismes permettant de maintenir la température centrale de l’organisme à 37 °C.

Lors de l’échauffement du corps dû à un effort physique, l’organisme a recours à une thermorégulation pour évacuer cet excédent de chaleur et maintenir le corps à sa température normale.

Différentes adaptations permettant d’augmenter la thermolyse, comme l’augmentation de la circulation sanguine au niveau de la peau, qui permet d’évacuer la chaleur, ou l’augmentation de la sudation, qui refroidit la peau par évaporation.

La sudation est le mécanisme de thermolyse le plus efficace. Par exemple, l’évaporation d’un litre de sueur permet d’évacuer 2 700 kJ de chaleur.

Annabac est gratuit en septembre !

Inscris-toi pour en profiter.