Le chômage

Merci !

Fiches
Classe(s) : Tle ES | Thème(s) : Travail, emploi, chômage
Corpus - | Corpus - 1 Fiche
 
Le chômage

FB_Bac_98606_SesT_ES_050

50

111

2

Comment définir et mesurer le chômage pour une meilleure évaluation statistique du nombre de chômeurs ?

1Le chômage, définition et mesure

AEmploi, chômage et inactivité

 Il est possible de répartir la population totale en deux groupes.

  • La population active est l’ensemble de la population déclarant exercer ou chercher à exercer une activité professionnelle rémunérée. Elle comprend les actifs occupés et les actifs inoccupés ou chômeurs.
  • La population inactive est l’ensemble des individus n’ayant pas d’emploi et qui n’en cherchent pas (étudiants, retraités…).

 Chaque jour, des emplois se créent et d’autres sont détruits. Après deux années de hausse, la contraction de l’activité économique a entraîné la destruction de 51 000 emplois en France métropolitaine en 2012.

 Le taux d’emploi des 15-64 ans a cependant augmenté de 0,2 point (en baisse entre 15 et 54 ans et en forte hausse entre 55 et 64 ans). 64,2 % des 15-64 ans occupent un emploi fin 2013.

BMesurer le chômage

 Le suivi du chômage se fonde sur l’enquête Emploi de l’insee, seule source statistique permettant de mesurer le chômage au sens du Bureau international du travail (bit). Pour le bit, un chômeur est une personne qui n’a pas travaillé pendant une semaine donnée, qui est disponible pour prendre un emploi dans les deux semaines et qui est à la recherche d’un emploi, ou bien qui en a trouvé un qui débute dans les trois mois.

 Fin 2013, le taux de chômage au sens du bit (part des actifs inoccupés dans la population active) s’établit à 9,7 % en métropole et à 10,1 % pour l’ensemble de la France, ce qui représente 2,8 millions de personnes en métropole. Parmi les chômeurs, 40,6 % sont des chômeurs de longue durée (au chômage depuis plus d’un an) au quatrième trimestre 2012.

Pôle emploi, établissement en charge de l’emploi en France, produit également des données sur les demandeurs d’emploi, c’est-à-dire les personnes inscrites à Pôle emploi réparties en 5 catégories (de A à E) selon qu’elles exercent ou non une activité réduite, qu’elles effectuent ou non des actes positifs de recherche d’emploi et selon leur disponibilité.

 La notion de demandeur d’emploi inscrit à Pôle emploi est donc une notion différente de celle de chômeur au sens du bit : certains demandeurs d’emploi ne sont pas chômeurs au sens du bit et, inversement, certains chômeurs bit ne sont pas inscrits à Pôle emploi.

2Emploi et chômage : des frontières de plus en plus floues

 Il est de plus en plus difficile de mesurer le chômage, car un nombre croissant d’individus se trouve dans des positions intermédiaires entre l’emploi, l’inactivité et le chômage. Les personnes involontairement employées à temps réduit sont, par exemple, dans des situations entre le chômage et l’emploi.

 Le sous-emploi, au sens du bit, recouvre les personnes qui ont un emploi à temps partiel, souhaitent travailler plus d’heures sur une semaine donnée et sont disponibles pour le faire, ainsi que les personnes ayant involontairement travaillé moins que d’habitude (chômage technique ou partiel). Fin 2013, 6,4 % des actifs occupés sont en situation de sous-emploi.

 Le « halo » autour du chômage regroupe les personnes qui n’ont pas d’emploi, souhaitent travailler, mais ne sont pas considérées comme au chômage selon les normes du bit. Fin 2013, près de 1 325 000 personnes souhaitaient travailler mais n’avaient pas été comptabilisées comme chômeuses au sens du bit, soit 3,2 % de la population en âge de travailler.

Conclure

S’il n’est pas possible de mesurer le chômage par un chiffre « objectivement » déterminé, son étude est cependant essentielle pour l’analyse et la politique macroéconomiques.

>>