Le déclenchement de l’événement révolutionnaire (1788‑1789)

Merci !

Fiches
Classe(s) : 2de | Thème(s) : Révolutions, libertés, nations, à l’aube de l’époque contemporaine
Corpus - | Corpus - 1 Fiche
 
Le déclenchement de l’événement révolutionnaire (1788?1789)
 
 

FB_Bac_98613_Hge2_TT_020

20

59

5

(>?rabats,IVetV)

Comment la France entre-t-elle en Révolution ?

1La France en crise

À la fin des années 1780, la monarchie française connaît une crise sans précédent.

AUne monarchie en difficulté

? Les idées des philosophes des Lumières ébranlent la monarchie. La guerre d’Indépendance en Amérique a été passionnément suivie en France.

? Louis XVI manque de prestance et de clairvoyance.

? La monarchie est affaiblie par la crise financière. Les impôts (qui reposent essentiellement sur le tiers état) ne suffisent plus à couvrir les dépenses publiques dont le déficit a été aggravé par la guerre d’Amérique. Tous les ministres échouent à réformer le système fiscal car il faudrait remettre en cause les privilèges de la noblesse et du clergé.

? Les accidents climatiques (grêle de l’été 1788) compromettent les récoltes. La poussée démographique contribue à la hausse des prix.

BLa convocation des États généraux

? Pour trouver une solution à la crise, Louis XVI convoque les représentants des trois ordres de la société française (clergé, noblesse, tiers état).

? Les cahiers de doléances permettent au peuple d’exprimer ses revendications.

2L’effondrement de l’Ancien Régime

ALes États généraux

? Dès l’ouverture des États généraux à Versailles le 5 mai 1789, les députés du tiers état sont humiliés (le cérémonial souligne leur infériorité) et déçus (les États généraux ont été réunis pour trouver des remèdes à la crise économique). La bataille commence aussitôt, les députés du tiers état refusant le vote par ordre qui les pénalise.


 

citation « Qu’est-ce que le tiers état ? Tout. Qu’a-t-il été jusqu’à présent ? Rien. Que demande-t-il ? À être quelque chose. » Abbé Sieyès, 1789

? Le 17 juin, rejoints par quelques représentants de la noblesse et du clergé, les députés du tiers état se proclament « Assemblée nationale ». Leur salle ayant été fermée par le roi, ils investissent la salle du Jeu de paume et font le serment de ne pas se séparer avant d’avoir donné une Constitution à la France (20 juin).

? Après une tentative de résistance, le roi capitule et ordonne la réunion des trois ordres (27 juin). L’Assemblée nationale se proclame alors Assemblée nationale constituante (9 juillet).

BLe soulèvement du peuple

? La concentration de troupes autour de Paris et de Versailles, et le renvoi de Necker (11 juillet) font douter les Parisiens de la sincérité de Louis XVI. À la recherche d’armes pour se défendre, ils prennent d’assaut la Bastille (symbole de l’arbitraire royal) le 14 juillet.

? Le roi rappelle Necker et accepte la cocarde tricolore.

? Dans les campagnes, des rumeurs annoncent l’arrivée de brigands à la solde des aristocrates pour brûler les blés. Pendant cette Grande Peur (20 juillet au 6 août), les paysans attaquent les châteaux.

CLa fin de l’Ancien Régime

? Pour rétablir le calme, l’Assemblée nationale vote l’abolition des privilèges, des droits seigneuriaux et de la dîme (nuit du 4 août).

? Les grands principes qui doivent fonder les institutions nouvelles sont regroupés dans la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen (26 août-1789). La Déclaration se veut universelle c’est-à-dire qu’elle s’adresse à tous les hommes. Ses grands principes sont l’égalité devant la loi, le respect des libertés fondamentales (culte, presse, réunion) et le droit à la propriété. Elle reconnaît la souveraineté nationale et la séparation des pouvoirs.

? Les 5 et 6 octobre, Louis XVI est ramené à Paris par une foule en colère.

Conclure

En cinq mois, la monarchie absolue s’est effondrée.