Le devenir des produits de la photosynthèse

Merci !

Fiches
Classe(s) : 1re Générale | Thème(s) : La photosynthèse, une conversion biologique de l’énergie solaire


Les molécules issues de la photosynthèse forment une réserve d’énergie chimique. Cette énergie nécessaire au fonctionnement des êtres vivants peut être libérée lors de réactions biochimiques.

I La respiration cellulaire, source d’énergie pour la cellule

1 La respiration cellulaire, une oxydation de la matière organique

Tout être vivant, qu’il soit ou non photosynthétique, se nourrit majoritairement de glucides qui seront convertis en énergie chimique. La respiration cellulaire est la voie principale de dégradation des glucides dans les cellules eucaryotes.

La respiration conduit à une oxydation totale de la molécule de glucose. Elle nécessite donc de l’oxygène, qui est prélevé dans l’environnement.

C6H12O6 + 6 O2 → 6 CO2 + 6 H2O + Énergie chimique et thermique

La respiration se déroule au sein d’organites cellulaires spécialisés appelés mitochondries. Celles-ci sont d’autant plus nombreuses dans les cellules que le tissu auquel appartiennent ces cellules est consommateur d’énergie.

2 Bilan énergétique

mot clé

ATP (adénosine triphosphate) : molécule qui fournit l’énergie nécessaire à toute réaction chimique dans la cellule.

Les cellules utilisent comme source d’énergie une molécule nommée ATP. Sa synthèse est notamment réalisée lors de la respiration cellulaire.

La respiration cellulaire correspond à une série de réactions biochimiques qui conduisent à la production de très nombreuses molécules d’ATP par molécule de glucose dégradée.

Par ailleurs, ces réactions étant exothermiques, elles libèrent une grande quantité de chaleur. Cela explique l’échauffement du corps lors d’un effort musculaire, par exemple.

05293_C05_Fig15_01

Doc La respiration cellulaire

II Les fermentations, une autre source d’énergie de la cellule

MotS-cléS

On distingue en métabolisme deux types de milieu selon la présence d’oxygène (milieu aérobie) ou son absence (anaérobie).

Certaines cellules ne sont pas capables de réaliser la respiration cellulaire ou vivent en l’absence de dioxygène (milieu anaérobie). Elles ont alors recours à la fermentation pour produire l’énergie indispensable à leur survie.

Les deux principaux types de fermentation utilisent une molécule, le pyruvate, formée dans le cytoplasme par la glycolyse à partir du glucose :

– la fermentation lactique (au sein des cellules musculaires, par exemple) transforme le pyruvate en acide lactique ;

– la fermentation alcoolique (levures, par exemple) transforme le pyruvate en éthanol et libère du CO2.

Au cours de la fermentation, il n’y a pas de dégradation complète de la molécule de glucose. Le rendement énergétique est donc bien plus faible que lors de la respiration cellulaire ; une faible quantité d’ATP est produite par molécule de glucose dégradée. Elles sont également, mais dans une moindre mesure, source d’énergie thermique.

Zoom

La respiration cellulaire et la fermentation

05293_C05_Fig15_02

Respiration et fermentation permettent d’extraire l’énergie chimique contenue dans les molécules organiques élaborées par la photosynthèse (mais utilisables par tous les êtres vivants). Les deux processus fournissent l’énergie nécessaire au fonctionnement des êtres vivants.

Annabac est gratuit en septembre !

Inscris-toi pour en profiter.