Le financement sur le marché des capitaux

Merci !

Fiches
Classe(s) : 1re Générale | Thème(s) : Comment les agents économiques se financent-ils ?


Il existe plusieurs types de financement externe direct sur le marché des capitaux, qui assurent la rencontre des agents à besoin et à capacité de financement. On assiste au développement de ce mode de financement.

I Le financement externe sur le marché monétaire

Le marché monétaire est un compartiment du marché des capitaux qui assure le financement à court et moyen terme (de 24 heures à 7 ans) des agents à besoin de financement. Il est constitué du marché interbancaire, réservé aux banques pour leurs opérations de refinancement, et du marché des titres de créances négociables, ouvert à tous les agents.

Sur ce marché s’échangent des billets de trésorerie émis par les entreprises à besoin de financement, mais aussi des bons du trésor émis par les États qui doivent financer leur déficit budgétaire. Ces titres sont achetés par des agents à capacité de financement, qui contribuent ainsi au financement de l’économie.

II Le financement externe sur le marché financier

1 Un financement de long terme

mot clé

Le marché secondaire désigne en fait ce que l’on appelle couramment « la Bourse ».

Le marché financier est un autre compartiment du marché des capitaux qui assure le financement à long terme (plus de 7 ans) des agents à besoin de financement. On peut distinguer un marché primaire, sur lequel sont émis les nouveaux titres financiers, et un marché secondaire, sur lequel sont revendus les titres déjà émis.

C’est donc le marché primaire qui contribue au financement de l’économie. Le marché secondaire assure la liquidité du marché primaire car il assure aux investisseurs qu’ils pourront revendre leurs titres s’ils le souhaitent.

2 L’émission de titres financiers

Les entreprises constituées en société anonyme (SA) peuvent émettre des actions. Les actions représentent des titres de propriété du capital de l’entreprise. Leurs acheteurs deviennent actionnaires, c’est-à-dire propriétaires d’une partie du capital de l’entreprise, et pourront prétendre à des dividendes, qui représentent une part des bénéfices de l’entreprise. Pour l’entreprise émettrice, c’est un financement sur fonds propres puisque son capital s’accroît, sans endettement.

Les titres émis peuvent aussi être des obligations. Les obligations sont des titres de dette émis par les entreprises ou les États qui ont besoin de se financer. Les acheteurs deviennent leurs créanciers pour la durée de l’obligation. Ils ont le droit de toucher un intérêt fixe qui est la contrepartie du prêt accordé. Ce financement suscite donc un endettement.

III Le développement du marché des capitaux

Depuis les années 1980, on assiste à un développement de la finance de marché au détriment du financement par crédit bancaire. On parle du passage d’une économie d’endettement à une économie de marchés financiers.

mot clé

La libéralisation signifie que les marchés financiers ont été décloisonnés pour effacer les frontières entre les différents marchés, et déréglementés, c’est-à-dire moins encadrés.

Ce développement a été permis par une libéralisation de ces marchés, qui les a rendus plus accessibles et plus souples. La globalisation financière permet un accès facilité aux capitaux étrangers.

La globalisation s’accompagne d’un mouvement de désintermédiation, c’est-à-dire d’un recul de l’activité bancaire traditionnelle consistant à octroyer des crédits pour financer l’économie. Cependant, la place des banques dans le financement de l’économie reste importante puisque toutes les entreprises n’ont pas accès au marché des capitaux. De plus, les banques sont devenues des acteurs majeurs des marchés financiers.