Le lexique

Merci !

Fiches
Classe(s) : 2de | Thème(s) : Les procédés littéraires
Corpus - | Corpus - 1 Fiche
 
Le lexique

FB_Bac_98609_Fra2_TT_007

7

23

1

Un mot dit toujours plus que ce qu’il semble dire, notamment parce qu’il s’insère dans une série de champs (lexicaux, sémantiques) qui viennent élargir l’éventail de ses significations.

1Les sens d’un mot

APolysémie et champ sémantique

 Un mot admet généralement plusieurs sens que l’usage a installés et fait coexister : on dit qu’il est polysémique. Tous ces sens dérivent d’un sens premier, appelé sens propre qui est souvent celui que donne l’étymologie.

 L’ensemble de ces significations, propre et dérivées, recensées dans les dictionnaires, constitue son champ sémantique.

BDénotation et connotation

 Le sens dénoté est celui que donne le dictionnaire : ce que le mot désigne, autrement dit sa signification objective. Il varie au cours des siècles, s’atténue ou se renforce.

 Les connotations, elles, désignent toutes les significations implicites que reçoit le mot, en fonction de la subjectivité de celui qui l’emploie, en fonction aussi des références culturelles qui s’y attachent.

Le mot rose désigne la fleur du rosier (sens dénoté) et connote l’amour, mais aussi la beauté, la fraîcheur ou la fragilité (valeurs culturelles).

2Le champ lexical

 Des mots se rapportant à un même domaine forment ce qu’on appelle un champ lexical. Ils ne sont pas nécessairement de même nature grammaticale : ainsi, le champ lexical de la peur comprend :

– des noms tels que frayeur ou angoisse,

– des adjectifs tels que terrorisé ou inquiet,

– des verbes tels que terrifier ou craindre

Le repérage des champs lexicaux est un bon moyen d’identifier le(s) thème(s) d’un texte.

 Le champ lexical dérivationnel rassemble des mots formés sur un même radical, ou à partir du même préfixe ou du même suffixe.

Ainsi, le champ lexical dérivationnel de sembler comprend des mots comme ressembler, semblable, dissemblable

3Les relations sémantiques

Les mots sont liés par diverses relations sémantiques.

 La synonymie est une relation d’identité sémantique ; voiture et automobile sont synonymes parce qu’ils ont une signification voisine.

 L’hyperonymie est une relation d’inclusion générique ; le mot arbre est l’hyperonyme de chêne parce qu’il l’englobe dans une signification plus large.

 L’antonymie est une relation d’opposition. Par exemple, célibataire est l’antonyme de marié.

 L’homonymie rapproche deux mots se prononçant ou s’écrivant de la même façon (porc et port ; air et ère…), mais n’ayant pas le même sens dénoté.

Conclure

L’étude du lexique est un bon moyen de déterminer le thème d’un texte. En particulier, l’analyse des champs lexicaux est l’un des outils qui permettent de trouver les axes d’un commentaire.

>>