Le lien social fragilisé

Merci !

Fiches
Classe(s) : Tle ES | Thème(s) : Intégration, conflit, changement social
Corpus - | Corpus - 1 Fiche
 
Le lien social fragilisé

FB_Bac_98606_SesT_ES_037

37

87

6

Quels sont les principaux facteurs de fragilisation des instances d’intégration et du lien social dans nos sociétés ?

1La crise du travail

 La montée du chômage entraîne une remise en cause du rôle social et de l’identité de la personne sans travail. Avec la perte de son statut professionnel et du sentiment d’utilité sociale, le chômeur découvre une forme d’isolement accentué par la baisse de ses revenus.

 L’augmentation des emplois précaires rend plus difficile la participation du salarié à la vie de l’entreprise, alors que l’instabilité de sa situation fragilise son intégration sociale. En outre, il existe de plus en plus de travailleurs pauvres qui ont un emploi avec une rémunération trop faible pour vivre décemment. Les travailleurs pauvres et les salariés occupant des emplois précaires peuvent percevoir un complément de revenus de la part de l’État, comme le rsa (revenu de solidarité active).

2L’augmentation de la pauvreté

 La pauvreté est définie comme l’incapacité d’un individu à satisfaire un certain nombre de besoins essentiels tels que l’accès au logement, aux soins, à l’éducation…

 La mesure de la pauvreté va au-delà de celle de la pauvreté monétaire et est délicate puisqu’il s’agit d’un cumul de handicaps sociaux (financiers, scolaires et culturels). On peut considérer que la pauvreté revêt trois dimensions.

  • La pauvreté monétaire est relative à chaque société. Sont pauvres les ménages dont les revenus sont inférieurs à un seuil de pauvreté estimé à 60 % du revenu médian.
  • La pauvreté des conditions de vie se traduit par un manque de bien-être matériel et social, des privations, l’absence de confort…

chiffres clés En 2011, 14,3 % de la population est pauvre en France métropolitaine ; 8,7 millions de personnes ont un niveau de vie inférieur au seuil de pauvreté.

  • La pauvreté psychologique est la perception qu’ont les individus de leur situation et de leurs difficultés.

 Aujourd’hui, en France, les personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté sont principalement les personnes seules au chômage ou avec des contrats précaires, les jeunes, les femmes et familles monoparentales, les familles avec enfants dont au moins une des personnes est inactive.

3La montée de l’exclusion

ACaractéristiques du processus d’exclusion

 L’exclusion est un processus de rupture progressive du lien social pouvant conduire l’individu à l’isolement ou à la marginalisation. La désaffiliation sociale est l’affaiblissement des relations et des liens sociaux, tandis que la disqualification sociale se traduit par le rejet et la dévalorisation de la personne qui se met à l’écart des dispositifs d’assistance.

 Le processus d’exclusion, qui touche particulièrement en France les sans domicile fixe (sdf), passe généralement par trois étapes :

– la fragilisation des individus, par exemple celle des personnes déclassées après un échec professionnel ;

– la dépendance des individus, par exemple vis-à-vis des travailleurs sociaux ;

– la rupture du lien social avec, par exemple, la perte de la protection sociale ou l’absence d’adresse de domiciliation à donner à un hypothétique employeur.

BCauses du processus d’exclusion

 Le chômage, particulièrement le chômage de longue durée, et la précarité de l’emploi sont les causes essentielles de l’exclusion, avec la précarité des situations familiales.

 Les causes de la pauvreté et de l’exclusion sont souvent identiques. Ainsi, en 2011, 44 % des ménages percevant un revenu net mensuel de 1 000 euros n’appartiennent à aucun réseau social, contre 24 % pour les ménages percevant un revenu de plus de 2 500 euros mensuels. On peut cependant être pauvre sans être exclu.

Conclure

Les difficultés rencontrées par les instances d’intégration, associées à la montée de l’individualisme, fragilisent la cohésion sociale. La montée de la pauvreté et de l’exclusion en sont des indices inquiétants.

>>