Le Moyen-Orient, foyer de conflits

Merci !

Fiches
Classe(s) : 3e | Thème(s) : Le monde depuis 1945


Pourquoi depuis plusieurs décennies le Moyen-Orient est-il une région de conflits ?

1 Une région stratégique sous tension

Le Moyen-Orient, qui s’étend de l’est de la Méditerranée (Turquie au nord, Égypte au sud) jusqu’à l’Iran et à la péninsule Arabique, est une zone de tensions.

Tensions culturelles

Tensions pour l’eau

Tensions pour le pétrole

Entre musulmans sunnites (Arabie saoudite) et chiites (Iran)

Entre musulmans, chrétiens et juifs (à Jérusalem)

Entre la Turquie, la Syrie et l’Irak à propos de l’Euphrate

Entre Israéliens et Palestiniens à propos du Jourdain

Entre l’URSS et les États‑Unis pendant la guerre froide

Entre les grandes puissances et les pays émergents (Chine, Inde)

2 Le conflit israélo-palestinien

A L’origine du conflit

date clé Le Conseil national juif proclame la création de l’État d’Israël en 1948.

Après 1945, la Palestine est évacuée par les Britanniques. Le plan de partage de l’ONU (1947), qui projette de la diviser en deux États, un État juif et un État arabe, est rejeté par les Palestiniens et les États arabes.

B Les guerres israélo-arabes (1948-1973)

 En 1948-1949, Israël étend son territoire : 800 000 Palestiniens se réfugient dans les États arabes voisins qui ont le soutien de l’URSS. Les États-Unis soutiennent Israël. Les Palestiniens sont défendus à partir de 1964 par l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) qui recourt au terrorisme.

 En 1967 (guerre des Six-Jours), Israël occupe le Sinaï, la bande de Gaza, le Golan et la Cisjordanie. L’ONU exige, en vain, l’évacuation de ces territoires occupés qu’Israël conserve après la guerre du Kippour en 1973. En riposte, les pays exportateurs de pétrole (OPEP) quadruplent le prix du baril (premier choc pétrolier).

C L’extension et la persistance du conflit (depuis 1973)

 La présence de bases de l’OLP déchire le Liban : la guerre civile entre chrétiens et musulmans (1975-1990) entraîne l’intervention de la Syrie puis d’Israël (1982).

 Dans les territoires occupés, Israël favorise l’installation de colons. Les Palestiniens se soulèvent (première Intifada ou « guerre des pierres ») en 1987.

 En 1988, l’OLP rejette le terrorisme. Avec les accords d’Oslo (1993 et 1995), Israël et l’OLP se reconnaissent mutuellement. L’Autorité palestinienne est créée en Cisjordanie, qu’Israël évacue en 1998.

 Après le lancement de la deuxième Intifada en 2000, Israël construit un mur pour isoler les territoires palestiniens. Malgré l’évacuation de la bande de Gaza par Israël en 2005, la région est dans une situation de guerre larvée.

3 Le Moyen-Orient, une poudrière ?

A La lutte contre le terrorisme

 En octobre 2001, après les attentats du 11 septembre, les États-Unis et l’OTAN bombardent l’Afghanistan soupçonné d’abriter des bases d’Al-Qaïda et son chef Oussama Ben Laden. Celui-ci est tué en mai 2011.

 Sans l’accord de l’ONU, les États-Unis envahissent l’Irak accusé de détenir des armes non conventionnelles. Saddam Hussein est exécuté.

 L’Afghanistan et l’Irak sombrent dans la guerre civile, aggravée par des attentats.

B Les espoirs déçus du Printemps arabe

 En 2011, en Égypte et en Libye, les populations renversent les dictateurs. En Égypte, les élections portent au pouvoir les partis islamistes, renversés à leur tour en 2013.

 En Syrie, l’opposition, désunie, tente de renverser le président Bachar el-Assad. Déstabilisé par l’essor de Daesh qui sème le chaos dans la région pour fonder un califat, le pays sombre dans la guerre civile.

Conclure

Le Moyen-Orient, convoité pour ses ressources, est déstabilisé par des conflits ethniques et religieux, ainsi que par le terrorisme islamiste.