Le personnage de roman

Merci !

Fiches
Classe(s) : 1re ES - 1re L - 1re S - 1re ST2S - 1re STI2D - 1re STL - 1re STMG | Thème(s) : Le roman et ses personnages : visions de l'homme et du monde
 
Corpus - | Corpus - 1 Fiche
 
Le personnage de roman
 
 

FB_Bac_98608_Fra1_TT_013

13

45

3

Le roman est un récit de fiction qui raconte une histoire construite autour de personnages fictifs.

1Le système des personnages

APersonne, personnage, personnalité

 Le personnage romanesque est « un être de papier ». Il ne faut pas le confondre avec une personne réelle. Il est une construction du romancier qui lui donne sens.

 Pour être crédible, il doit être vraisemblable et acquérir une personnalité.

BLe héros

 Dans la mythologie gréco-latine, le mot « héros » désigne à la fois des hommes qui se distinguent par leurs exploits et les demi-dieux (enfants d’une mortelle et d’un dieu). Les premiers héros de roman sont les héritiers de cette double conception : ils sont courageux et nobles dans leurs actes et porteurs de valeurs morales.

 Par la suite, le terme sert à désigner le personnage principal du roman, qu’il soit héroïque ou non.

 Quand il contredit trop notre idée de l’héroïsme, qu’il est trop maladroit et perdu, on parle d’anti-héros. Il ne faut pas le confondre avec l’anti-personnage, qui relève d’une volonté de déconstruction du personnage romanesque (>fiche12) et d’un refus de l’illusion référentielle (>fiche14).

CLe personnel romanesque

 Les personnages tissent un réseau de relations. Le schéma actantiel en rend compte : le héros, ou sujet, cherche à atteindre un but, l’objet. Dans cette quête, il rencontre des aides, les adjuvants, et des obstacles, les opposants. Le destinateur lui assigne son objet, le destinataire juge de sa réussite.

 Les personnages peuvent s’étudier selon un système de valeurs propre au roman : par exemple, du plus au moins coupable dans Le Rapport de Brodeck de Philippe Claudel (2007).

 Ils s’organisent selon un système de cercles concentriques, des personnages centraux aux personnages secondaires ; on s’interroge sur la fonction de ces derniers : faire-valoir, effet de réel, etc. ?

2La construction du personnage

AUne identité

Pour créer l’illusion que le personnage est un être de chair, le romancier le dote d’une identité, (nom, prénom, âge, sexe, situation familiale, profession) ; il l’inscrit dans une époque, un milieu social ; et le caractérise physiquement et moralement.

BDes paroles

Ses paroles peuvent être rapportées de différentes manières.

 Le discours direct nous fait entendre la voix propre du personnage (populaire/distingué, violent/doux…).

 Le discours indirect permet au narrateur de nuancer ou de modaliser ses paroles.

 Le discours indirect libre nous donne accès à ses pensées.

CUn regard

Notre connaissance du personnage dépend de la focalisation (ou point de vue) adoptée par le narrateur.

 En focalisation externe, le lecteur découvre le personnage en même temps que le narrateur.

 En focalisation zéro, le narrateur partage avec le lecteur sa connaissance (passé, présent, futur) et son analyse du personnage.

 En focalisation interne, le lecteur suit le personnage dans ses pensées et voit le monde à travers son regard.

3Le personnage et l’auteur

Une lecture naïve fait souvent du personnage principal le double de l’auteur. Or, de nombreux romanciers affirment que leurs personnages sont composés de traits pris dans des personnes différentes.

Conclure

Le personnage trouve sa cohérence dans le récit et par le récit. C’est la manière dont le récit construit son personnage que vous devez mettre au jour.

>>