Le récit naturaliste

Merci !

Fiches
Classe(s) : 2de | Thème(s) : Le roman et la nouvelle au XIXe siècle : réalisme et naturalisme
Corpus - | Corpus - 1 Fiche
 
Le récit naturaliste
 
 

FB_Bac_98609_Fra2_TT_020

20

45

2

Le naturalisme succède au réalisme, il en radicalise les principes. À la différence du réalisme, il?constitue une véritable école littéraire autour de Zola.

1Le mouvement naturaliste

? Le naturalisme naît avec la publication du roman des frèresGoncourtGerminie Lacerteux (1865).

? C’est Émile Zola qui, très vite, apparaît comme le maître d’œuvre du mouvement. Après Thérèse Raquin (1867), il se lance dans l’important cycle romanesque intitulé Les Rougon-Macquart. Cette immense fresque sociale finalement constituée de vingt volumes domine, de 1871 jusqu’en 1893, l’histoire du naturalisme.

? Zola explicite les principes du mouvement dans une série de textes théoriques : Le Roman expérimental (1880), Les Romanciers naturalistes (1881).

? De jeunes écrivains, admirateurs de Zola et des frères Goncourt, se groupent autour d’eux, constituant une école naturaliste : Huysmans, Mirbeau et Maupassant.

? Par la suite pourtant, ces disciples prennent leurs distances avec le naturalisme, lui reprochant par exemple d’avoir une vision trop mécanique de la réalité.

2L’esthétique naturaliste

APrincipes

? Les écrivains naturalistes tirent parti des avancées scientifiques de leur temps : ils travaillent sur les découvertes de la médecine et de la psychologie, Maupassant sur la folie (Le Horla, 1887), les frères Goncourt sur l’hystérie féminine (Germinie Lacerteux, 1865).

? Zola s’appuie sur les lois de l’hérédité : son cycle des Rougon-Macquart, sous-titré « Histoire naturelle et sociale d’une famille sous le second Empire », montre comment des tares héréditaires se transmettent sur plusieurs générations.

BMoyens et techniques

? Pour obtenir une représentation exacte de la réalité, les romanciers naturalistes accompagnent leur approche scientifique d’une exigence d’objectivité qui les conduit à mener de véritables enquêtes préparatoires : avant d’écrire Le Ventre de Paris (1873), Zola arpente les Halles de Paris, couvrant son carnet de croquis et de notes.

? Du point de vue des techniques narratives, les romanciers naturalistes privilégient la focalisation interne : en adoptant le regard d’un personnage, elle donne au lecteur l’impression de participer directement à la fiction. De la même manière, l’usage du discours indirect libre permet au romancier d’adopter les mots et la syntaxe de ses personnages.

3Les thèmes naturalistes

? Le naturalisme va plus loin encore que le réalisme dans son exploration de la société française?: il s’intéresse à tous les milieux, dont certains font avec lui leur entrée en littérature. Zola consacre certains volumes des Rougon-Macquart au monde ouvrier ou au petit peuple parisien.

? Les personnages naturalistes sont souvent ordinaires : Maupassant raconte dans Une vie (1883) l’existence banale d’une femme sans originalité. Leurs destins sont très éloignés de l’idéalisation romantique : Zola aborde, dans Les Rougon-Macquart, des questions telles que la prostitution, l’alcoolisme ou la folie criminelle.

? Le naturalisme fut longtemps accusé d’avoir une fascination complaisante pour les bas-fonds les plus sordides : on pourrait lui savoir gré, au contraire, d’avoir élevé à la dignité du roman tout un peuple de personnages qui, jusque-là, n’y avaient pas accès.

Conclure

Les points communs sont donc nombreux entre le réalisme et le naturalisme ; celui-ci, sous l’impulsion de Zola, a cherché à aller plus loin encore que ses maîtres Balzac et Flaubert, au risque d’épuiser les ressources du récit réaliste dans une objectivité excessive.