Le registre (ou la tonalité) 
d’un texte

Merci !

Fiches
Classe(s) : 3e | Thème(s) : Analyser et interpréter un texte littéraire, une image
 

les questions clés

Quel est le registre (ou la tonalité ou le ton) du passage « … » ?

Qualifiez (par des adjectifs) le ton du passage « … ».

Les questions d’analyse de texte qui comportent les mots qualifier, définir (le ton), impression produite, effet produit

A Comment analyser le registre d’un texte ?

 Le registre d’un texte se définit par l’effet qu’il produit sur le lecteur : rire, sourire, tristesse, peur, pitié…

 Analyser la tonalité d’un texte, c’est définir ce texte en donnant son avis de lecteur.

Un texte qui…

est…

fait rire

comique

fait sourire

humoristique

émeut, fait peur, surprend

dramatique

inspire la pitié

pathétique

inspire la terreur, le désespoir sur le destin humain

tragique

fait partager des sentiments intimes

lyrique

combat violemment une personne ou une thèse

polémique

dénonce en se moquant

satirique

 Exemple de texte comique :

 

On a volé au vieil Harpagon son trésor…

« Au voleur ! au voleur ! à l’assassin ! au meurtrier ! Justice, juste Ciel ! je suis perdu, je suis assassiné, on m’a coupé la gorge, on m’a dérobé mon argent. Qui peut-ce être ? Qu’est-il devenu ? Où est-il ? Où se cache-t-il ? Que ferai-je pour le trouver ? Où courir ? Où ne pas courir ? N’est-il point là ? N’est-il point ici ? Qui est-ce ? Arrête. Rends-moi mon argent, coquin… (Il se prend lui-même par le bras.) »

Molière, L’Avare.

Indices : répétition mécanique de mots ; situation absurde ; effets de rupture et de décalage ; traits de caractère ridicules du personnage.

 Exemple de texte tragique :

 

« Quand tu sauras mon crime et le sort qui m’accable,

Je n’en mourrai pas moins, j’en mourrai plus coupable. […]

Ô haine de Vénus ! Ô fatale colère !

Dans quels égarements l’amour jeta ma mère ! »

Jean Racine, Phèdre, I, 3.

Indices : niveau de langue élevé ; champs lexicaux de la fatalité, du désespoir et de la mort ; exclamations et interjections ; antithèses et figures d’insistance.

 Exemple de texte lyrique :

 

« Mon bel amour mon cher amour ma déchirure

Je te porte dans moi comme un oiseau blessé »

Louis Aragon, « Il n’y a pas d’amour heureux ».

Indices : marques de la 1re personne (forte implication de celui qui parle) ; marques d’expressivité (phrases exclamatives, interrogatives, apostrophes) ; images poétiques ; musique de la phrase (harmonie rythmique et sonore).

B Comment qualifier plus précisément la tonalité d’un texte ?

 Il existe des nuances dans ces registres. Vous pouvez qualifier plus précisément la tonalité d’un texte en cherchant, d’après les impressions qu’il a produites sur vous, des adjectifs qui le caractérisent.

 En voici quelques-uns :

– cocasse, burlesque ;

– ironique (qui se moque en disant le contraire de ce qu’il pense) ;

– émouvant, triste ;

– effrayant, violent, choquant, révoltant ;

– poétique, surréaliste (étrange, illogique).

C Comment classer et qualifier un texte ?

Si vous le classez selon…

vous trouvez…

Exemple

ses caractéristiques de forme

son genre

roman, théâtre, poésie…

l’intention de celui qui parle ou écrit

son type

narratif, argumentatif…

l’effet qu’il produit sur le destinataire

son registre

comique, pathétique…