Le risque lié à l’ambiance thermique

Merci !

Fiches
Classe(s) : Séries tertiaires - Séries industrielles | Thème(s) : Prévention des risques dans le secteur professionnel

L’ambiance thermique est un facteur des conditions de travail jouant un rôle important sur la santé, la sécurité et le confort des travailleurs. Les situations d’inconfort sont très courantes en milieu professionnel et concernent aussi bien les situations de travail soumises aux contraintes thermiques chaudes (température supérieure à 25 °C) que froides (température inférieure à 15 °C). Certains salariés sont exposés à la chaleur ou au froid de façon plus ou moins permanente, d’autres de façon saisonnière.

1 Le confort thermique


 L’organisme humain réagit pour maintenir sa température centrale stable (autour de 37 °C) quelles que soient les ambiances thermiques extrêmes du milieu professionnel dans lequel il travaille (atelier de sidérurgie, travaux en chambres froides, entretien des espaces verts…).

 Les échanges thermiques de l’organisme avec le milieu ambiant ont lieu selon différentes formes.

A Les échanges de chaleur entre la surface de la peau et l’environnement


Ces échanges se font par :

13536_chap09_Q3_b_LS

Échange de chaleur entre la peau et un objet à son contact direct lorsque les températures sont différentes.

Conduction

13536_chap09_Q3_d_LS

Échange de chaleur entre la peau et un fluide qui l’entoure (eau, air).

Convection

13536_chap09_Q3_a_LS

Flux d’énergie émis et reçu par le corps.

Rayonnement

13536_chap09_Q3_c_LS

Échange par diffusion au niveau de la peau et des muqueuses, par la transpiration.

Évaporation

B Le confort thermique


Il correspond à un état d’équilibre thermique entre le corps humain et les conditions d’ambiance. Il dépend de nombreux paramètres liés à :

- l’individu lui-même (habillement, activité physique…) ;

- l’environnement : la température, l’humidité, la vitesse de l’air et le rayonnement.

2 La thermorégulation


La température corporelle résulte d’un équilibre entre la chaleur produite (thermogénèse) et la chaleur perdue (thermolyse). Pour permettre à l’homme de maintenir sa température interne à 37 °C, des récepteurs cutanés envoient des informations aux récepteurs centraux situés dans l’hypothalamus. Celui-ci coordonne ces actions par voie nerveuse pour augmenter les pertes thermiques (vasodilatation, transpiration) ou les diminuer (vasoconstriction, frissons).

Définitions

 Thermolyse : mécanisme de déperdition de chaleur par l’organisme pour maintenir constante la température interne.

 Thermogenèse : mécanisme de production de chaleur par l’organisme pour maintenir constante la température interne.

13536_C25_02

Définition

Métabolisme : production de chaleur interne au corps humain permettant les échanges de chaleur entre la surface de la peau et l’environnement.

3 Les effets liés à une ambiance thermique inadaptée


 L’exposition à la chaleur peut entraîner un coup de chaleur, une perte de connaissance, une augmentation du risque cardiaque, voire le décès.

 L’exposition au froid peut entraîner des engelures, une atteinte du système nerveux, une diminution des rythmes cardiaque et respiratoire, voire le décès.

13536_C25_03

4 Les mesures de prévention


Les mesures peuvent être classées selon les 3 niveaux de prévention :

 prévention intrinsèque : aménagement des lieux de travail (climatisation, chauffage), automatisation des tâches en ambiance thermique élevée, réduction du temps d’exposition… ;

 protection :

- collective : isolation thermique des locaux et des postes, aménagement d’horaires, pauses, aides mécaniques à la manutention… ;

- individuelle : vêtements appropriés… ;

 formation et information de l’opérateur : information sur les risques spécifiques liés au travail, préconisation d’une hygiène alimentaire adaptée.