Le roman et la nouvelle au XIXe siècle : récap' express

Merci !

Fiches
Classe(s) : 2de | Thème(s) : Le roman et la nouvelle au XIXe siècle : réalisme et naturalisme
Corpus - | Corpus - 2 Recap
 
Le roman et la?nouvelle?au?XIXe?siècle
 
 

FB_Bac_98609_Fra2_TT_022

22

Cinq points clés

? L’incipit est un moment décisif : c’est le seuil par lequel le lecteur entre dans le monde de la fiction.

? Pour analyser un roman ou une nouvelle, il faut étudier sa construction, la façon dont les événements s’enchaînent, le rythme qu’adopte le narrateur, etc. : il faut toujours être attentif au traitement du temps dans le récit.

? Le point de vue d’où le narrateur regarde la scène et rapporte les événements est essentiel : il fait souvent comprendre quel jugement l’auteur porte sur ses créatures.

? Une description réussie procure un véritable plaisir de lecture. Surtout, elle aide le lecteur à se représenter la scène et contribue à lui donner une impression de réalité.

? Dans les romans et les nouvelles du xixsiècle, il faut repérer par quels procédés, « effets de réel » ou « petits faits vrais », l’auteur parvient à créer l’illusion de la réalité.

Cinq citations

?Citation 1

 

[…] faire concurrence à l'État-Civil.

Balzac, « Avant-Propos » de La Comédie humaine, 1842.

Le réalisme a l’ambition de représenter la totalité de la société, passant en revue les différents types qui la composent.

?Citation 2

 

Eh, monsieur, un roman est un miroir qui se promène sur une grande route. Tantôt il reflète à vos yeux l’azur des cieux, tantôt la fange des bourbiers de la route.

Stendhal, Le Rouge et le Noir, II, 19, 1830.

On ne peut accuser le roman d’être immoral : il n’invente pas mais reflète une réalité humaine et sociale qui est immorale.

?Citation 3

 

Madame Bovary n’a rien de vrai. C’est une histoire totalement inventée ; je n’y ai rien ni de mes sentiments, ni de mon existence. L’illusion (s’il y en a une) vient au contraire de l’impersonnalité de l’œuvre.

Flaubert, « Lettre à Mlle Leroyer de Chantepie », 18 mars 1857.

La question de la focalisation est centrale dans le récit réaliste : elle est le moyen par lequel l’auteur est présent dans l’œuvre tout en s’effaçant derrière la narration. C’est ce qui caractérise l’objectivité paradoxale du roman réaliste.

?Citation 4

 

Le romancier naturaliste affecte de disparaître complètement derrière l’action qu’il raconte. Il est le metteur en scène caché du drame. Jamais il ne se montre au bout d’une phrase.

Zola, Le Roman expérimental, 1880.

La continuité entre « l’impersonnalité » flaubertienne et l’objectivité zolienne apparaît là de façon claire.

?Citation 5

 

[Le but du romancier réaliste] n’est point de nous raconter une histoire, de nous amuser ou de nous attendrir, mais de nous forcer à penser, à comprendre le sens profond et caché des événements.

Maupassant, Préface de Pierre et Jean, 1888.

L’ambition de la fiction réaliste est de révéler au lecteur et de lui faire comprendre le monde dans lequel il vit.