Le roman réaliste (3) : Flaubert

Merci !

Fiches
Classe(s) : 2de - 1re L - 1re ES - 1re S - 1re STI2D - 1re STMG - 1re ST2S - 1re STL | Thème(s) : Les mouvements littéraires
Corpus Corpus 1
Le roman réaliste (3) : Flaubert

FB_Bac_99066_Lit1_F58

58

117

5

Flaubert engage le roman dans la voie de l’observation méthodique et objective. Il réagit contre la tendance romantique à mettre en scène des personnages exceptionnels, préférant s’intéresser aux êtres ordinaires ou médiocres.

1 L’ermite de Croisset

 Fils d’un chirurgien de l’hôpital de Rouen, Gustave Flaubert (1821-1880) se met à écrire très jeune. À quinze ans, il rencontre Élisa Schlésinger, une femme mariée dont il s’éprend, qui deviendra Mme Arnoux dans L’Éducation sentimentale.

 Il poursuit à Paris des études de droit, fait un long voyage en Orient puis se fixe dans la propriété familiale de Croisset, près de Rouen, où il se consacre à l’écriture.

 En 1857, son roman Madame Bovary est poursuivi en justice pour « immoralité ». Acquitté, l’écrivain devient célèbre.

info Le bovarysme, du nom de l’héroïne de Flaubert, mot créé par Jules de Gaultier à la fin du xixe siècle, est défini comme « le pouvoir qu’a l’homme de se concevoir autre qu’il n’est ». Il désigne aujourd’hui un état d’insatisfaction existentielle.

2 L’œuvre de Flaubert

Elle comporte peu d’ouvrages.

Madame Bovary (1857) est l’histoire d’Emma Rouault, fille d’un paysan normand. Élevée au couvent, rêveuse, elle croit pouvoir satisfaire ses aspirations romanesques en épousant Charles Bovary, médecin de campagne. Mais, vite déçue par son mari et la vie médiocre qu’il lui propose, elle s’évade dans un double adultère et finit par se suicider.

Elle n’était pas heureuse, ne l’avait jamais été. D’où venait donc cette insuffisance de la vie, cette pourriture instantanée des choses où elle s’appuyait ?…

Madame Bovary, IIIe partie, chapitre 6

Salammbô (1862) a pour cadre la Carthage du iiie siècle av. J.-C. et raconte les amours impossibles de Salammbô, fille du général carthaginois Hamilcar, et du chef des Barbares, Mâtho.

L’Éducation sentimentale (1869) est un roman d’apprentissage construit autour des ambitions et des échecs de Frédéric Moreau : échec dans sa carrière littéraire, échec sentimental puisque la passion qui l’unit à Mme Arnoux demeure inaccomplie, mais aussi échec politique, avec celui de la révolution de 1848.

[Frédéric Moreau rencontre MmeArnoux sur le bateau qui va de Paris à Nogent-sur-Seine. Il ramasse son châle.]

Mais, entraîné par les franges, il glissait peu à peu, il allait tomber dans l’eau. Frédéric fit un bond et le rattrapa. Elle lui dit :

– Je vous remercie, monsieur.

Leurs yeux se rencontrèrent.

L’Éducation sentimentale, Ire partie, chapitre 1

 Le recueil des Trois Contes (1877) oscille entre réalisme et romantisme.

  • « Un cœur simple » est le récit d’une vie obscure, celle de Félicité, servante à Pont-l’Évêque. Elle reporte toute son affection sur Loulou, un perroquet.
  • « La légende de saint Julien l’Hospitalier » retrace la rédemption de Julien, un chasseur cruel et violent. Un soir, il sauve un lépreux et celui-ci, qui n’est autre que Jésus, l’emmène au ciel.
  • Dans « Hérodias », Hérode Antipas a fait emprisonner Jean-Baptiste, qui blâme son union avec Hérodias, sa nièce. Lors d’un festin, Hérode est séduit par la danse érotique de Salomé, la fille d’Hérodias, à qui il a promis d’accorder ce qu’elle voudrait. Elle lui demande la tête de Jean-Baptiste, qu’il fait décapiter.
L’essentiel sur…

l’œuvre de Flaubert

  • Un romantisme assagi : Flaubert réfrène son tempérament romantique pour rendre compte du réel au moyen d’une écriture sans effusion.
  • Une peinture pessimiste et ironique de la banalité du quotidien, où s’enlisent des héros médiocres.
  • Un travail acharné sur le style : Flaubert soumet son texte à l’épreuve du « gueuloir », en le déclamant à haute voix.