Le système immunitaire

Merci !

Fiches
Classe(s) : 3e | Thème(s) : Le corps humain et la santé


Comment l’organisme lutte-t-il contre les infections ?

RAPPELS DE COURS

1 Les réactions de l’organisme face à une infection

mot clé Le système immunitaire est composé de tissus et cellules permettant la défense de l’organisme.

Lors d’une infection, l’entrée d’éléments étrangers à l’organisme, appelés antigènes, provoque l’intervention du système immunitaire. Ce dernier reconnaît le soi et le non-soi grâce à des marqueurs présents sur les cellules.

A La première réaction immunitaire

 Une première réaction de défense fait intervenir des globules blancs, les phagocytes.

 Cette réaction non spécifique, appelée phagocytose, permet souvent de stopper l’infection. Le phagocyte reconnaît la bactérie et émet des prolongements cytoplasmiques pour l’englober. Il emprisonne ainsi la bactérie dans une vésicule, où elle est digérée. Si la phagocytose échoue, il y a formation de pus.

B La seconde réaction immunitaire

 Une seconde réaction de défense, plus lente, intervient alors en mettant en jeu d’autres globules blancs.

 Les lymphocytes B sécrètent des anticorps spécifiques pour piéger les bactéries. Le complexe antigène-anticorps ainsi formé est ensuite phagocyté.

 Les lymphocytes T détruisent les cellules infectées par des virus.

2 Santé et société

 La découverte des antibiotiques par Alexander Fleming (1881-1955) et des principes de l’immunothérapie et de la vaccination par Edward Jenner (1749-1823) et Louis Pasteur (1822-1895) a permis de réduire la mortalité infectieuse, notamment infantile.

 L’utilisation des antibiotiques doit être raisonnée. Ils sont inefficaces contre les virus, et il ne faut pas interrompre un traitement aux antibiotiques, car sinon il y a un risque de développement de bactéries résistantes.

DOCUMENT CLÉ

Le principe de la vaccination

02907_F38_01

 Lors de la vaccination, on injecte l’antigène atténué ou un fragment de celui-ci, qui ne déclenche pas la maladie mais active la mémoire immunitaire. Des rappels sont nécessaires pour entretenir cette mémoire au cours de la vie.

 Au premier contact avec l’antigène, a lieu une première production lente d’anticorps.

 Au deuxième contact avec l’antigène, la production d’anticorps est plus rapide et importante. À partir d’une certaine quantité d’anticorps produits, l’individu est protégé. On dit qu’il est immunisé.

 C’est l’activation de lymphocytes B mémoire qui permet cette deuxième réaction.