Le travail à distance

Merci !

Fiches
Classe(s) : 1re STMG | Thème(s) : Le numérique crée-t-il de l’agilité ou de la rigidité organisationnelle ?

A Les formes de travail à distance

Le travail à distance (ou télétravail) désigne une organisation du travail qui permet aux employés d’exercer leur activité en dehors des locaux professionnels grâce aux technologies de l’information et de la communication (réseaux, téléphonie mobile, télécopie…).

On distingue plusieurs modalités de travail à distance :

 le travail en réseau au sein de l’organisation dans des locaux géographiques distincts ;

 le travail dans des locaux partagés par plusieurs organisations : le salarié de l’organisation travaille à distance de son équipe dans des locaux (télécentres) où sont également présents des salariés d’autres organisations ;

 le travail nomade : le salarié peut utiliser les technologies de l’information et les outils de travail mobiles pour travailler depuis n’importe quel lieu (chez le client, lors de déplacements, à l’hôtel, dans les transports, dans un espace public…) ; 

 le travail à domicile : le salarié peut travailler depuis son domicile en ayant un accès sécurisé à son environnement de travail.

B Le système d’information au service du télétravail

Le travail à distance est possible et largement simplifié par les TIC : appareils mobiles (smartphones, ordinateurs portables, tablettes numériques) ; téléphonie sur IP ; plateformes collaboratives ; portails d’accès aux réseaux internes, les applications et services en ligne et l’externalisation des infrastructures informatiques (informatique en nuage ou cloud computing).

La mise en place du travail à distance nécessite une sécurisation des SI : sécurisation des matériels (antivirus…) et des connexions aux réseaux internes (codes et droits d’accès, réseaux privés virtuels).

C Les enjeux et limites du travail à distance

Les ordonnances Macron comportent un volet spécifique sur le télétravail afin d’encourager cette pratique, plébiscitée par une grande majorité de salariés, mais encore sujette à réticences de la part de certains employeurs managers.

Pour l’employeur, le télétravail présente les intérêts et limites suivantes :

 intérêts : coût beaucoup moindre qu’un bureau classique (coût croissant des baux), intégration facilitée du salarié dans la vie économique et sociale locale grâce aux espaces de coworking (cas où l’entreprise s’implante dans une nouvelle zone géographique), attrait des compétences qui refuseraient une mobilité géographique, réduction du taux d’absentéisme ;

 limites : perte de la culture d’entreprise, risque d’espionnage accru.

Pour le salarié :

 intérets : moins de stress (environnement plus adapté du point de vue professionnel, familial et personnel), sentiment de liberté ;

 limites : développement de l’instabilité, isolement de l’employé, nécessité d’une discipline de travail indispensable et parfois difficile à mettre en application sur le long terme.

L’intérêt majeur est d’améliorer les conditions de travail du salarié donc son efficacité.

Annabac est gratuit en septembre !

Inscris-toi pour en profiter.