Les anticorps, molécules effectrices spécifiques de l’immunité adaptative

Merci !

Fiches
Classe(s) : Tle S | Thème(s) : Quelques aspects de la réaction immunitaire
Corpus - | Corpus - 1 Fiche
 
Les anticorps, molécules effectrices spécifiques de l’immunité adaptative

FB_Bac_98621_SvtT_S_042

42

97

1

 L’immunité innée est largement répandue chez les êtres vivants, alors que l’immunité adaptative apparaît au cours de l’évolution avec les vertébrés ; elle s’ajoute à l’immunité innée et en renforce l’action.

 En effet, que l’infection soit ou non maîtrisée par l’immunité innée, la réponse immunitaire adaptative assure une action spécifique contre des antigènes. Un antigène est une molécule ou partie de molécule qui déclenche une réponse immunitaire.

1Nature biochimique et structure d’un anticorps

 Lors de la réponse immunitaire adaptative, des molécules spécifiques appelées anticorps, sont produites. Un individu est dit séropositif lorsqu’il y a présence dans son plasma et sa lymphe d’anticorps spécifiques d’un antigène donné.

 Un anticorps est une protéine appelée immunoglobuline.

 Il est constitué de 4 chaînes polypeptidiques identiques deux à deux : 2 chaînes lourdes (environ 400 acides aminés) et 2 chaînes légères (environ 200 acides aminés), reliées entre elles par des ponts disulfures.

 Chaque chaîne est formée d’une partie constante, identique d’une molécule d’immunoglobuline à l’autre, et d’une partie variable qui représente le site de liaison à l’antigène.

 Un anticorps possède deux sites de liaison à l’antigène, constitués d’acides aminés appartenant à un fragment de chaîne lourde et à un fragment de chaîne légère.

 Ces deux sites sont identiques pour le même anticorps mais varient d’un anticorps à l’autre.

 Ceci est à l’origine de la spécificité de la reconnaissance de l’antigène, qui peut être une molécule ou une partie de molécule (>dépliant,X).

2Formation de complexes immuns et neutralisation de l’antigène

 La fixation d’un anticorps sur un antigène conduit à la formation d’un complexe antigène-anticorps appelé complexe immun. Les anticorps neutralisent ainsi l’antigène, mais ne sont pas capables de le détruire.

 C’est un autre mécanisme, la phagocytose, qui va permettre la destruction de l’antigène. L’extrémité des parties constantes des chaînes lourdes de la molécule d’anticorps se fixe sur les phagocytes, qui vont éliminer les complexes immuns.

3L’origine des anticorps

 Les plasmocytes sont les cellules productrices des anticorps. Ils sont issus de la différenciation des lymphocytes B. Ce sont des cellules riches en réticulum endoplasmique granulaire (REG), spécialisées dans la synthèse des protéines.

 Plasmocytes et lymphocytes B apparaissent en réponse à la pénétration d’un antigène. Ce sont des effecteurs de l’immunité adaptative.

Doc. Lymphocyte B (a) et plasmocyte (b) observés au MET.

a.


b.


>