Les barrières à l’entrée

Merci !

Fiches
Classe(s) : Tle ES | Thème(s) : Stratégies d'entreprises et politique de concurrence dans une économie globalisée
Corpus - | Corpus - 1 Fiche
 
Les barrières à l’entrée

FB_Bac_98602_EcoT_ES_017

17

39

4

Les barrières à l’entrée sont les obstacles que doit surmonter une entreprise désirant pénétrer un marché.

1Les barrières à l’entrée naturelles

ALes différents types de barrières à l’entrée naturelles

Les barrières à l’entrée* naturelles sont liées à la structure du marché et sont donc indépendantes de la volonté des producteurs.

 C’est le cas lorsque des coûts fixes élevés découragent les entrants potentiels : l’aéronautique, par exemple, demande d’importantes dépenses en recherche-développement au démarrage.

 C’est aussi le cas lorsque, pour certains types de production comme le transport ferroviaire, les rendements sont fortement croissants. Pour des questions de rentabilité, une seule entreprise est en situation de monopole naturel (>fiche14).

BLes conséquences des barrières à l’entrée naturelles

Ces défaillances du marché peuvent justifier l’intervention de l’État, notamment lorsqu’un monopole naturel fixe un prix d’un niveau contraire à l’intérêt général.

 D’une part, l’État peut fixer des prix inférieurs à ceux du marché car le monopole, grâce aux économies d’échelles, produit à un coût inférieur à l’entreprise concurrentielle. Le prix de vente alors administré par l’État constitue une nouvelle barrière à l’entrée. En France, par exemple, les prix de l’eau et de l’électricité sont administrés.

 D’autre part, l’État peut créer des monopoles publics s’il estime que certains biens ou services doivent être fournis à la collectivité à des prix inférieurs à ceux pratiqués par un monopole privé. Dans ce cas, le monopole public ne maximise pas son profit. C’est le cas, en France, de la sncf.

2Les barrières à l’entrée artificielles

ALes différents types de barrières à l’entrée artificielles

Les entreprises déjà présentes sur le marché peuvent construire des barrières à l’entrée par stratégie (>fiche15).

 Pour évincer les nouveaux arrivants sur le marché, le monopole menacé peut vendre à un prix inférieur au coût de production, quitte à faire momentanément des pertes, ou fixer un prix inférieur à celui qui maximiserait son profit.

 Il peut également disposer de capacités de production excédentaires lui permettant d’accroître rapidement le volume de sa production et de réduire le prix de vente.

 Enfin, il peut investir massivement dans le marketing, la publicité ou l’innovation d’un produit pour fidéliser les consommateurs et empêcher les nouveaux entrants d’obtenir leur adhésion. C’est le cas pour les articles de sport.

BLes conséquences des barrières à l’entrée artificielles

 L’existence de barrières à l’entrée artificielles favorise les situations de monopole qui ne sont pas optimales pour le consommateur. Celui-ci se trouve dans l’obligation de payer un prix supérieur au prix de concurrence et ne peut bénéficier d’une pluralité de choix, ce qui peut avoir des effets négatifs sur la qualité des produits.

 Cependant, certaines barrières à l’entrée stratégiques peuvent se justifier. Par exemple, les innovations impliquent des dépenses qui ne peuvent être rentabilisées immédiatement. C’est la raison pour laquelle des brevets ou des licences d’exploitation protègent temporairement les entreprises innovantes.

 Pour garantir le libre fonctionnement du marché et protéger le consommateur, les pouvoirs publics doivent ainsi empêcher l’existence de barrières à l’entrée stratégiques, notamment par la mise en œuvre de politiques de concurrence* (>fiche19).

Conclure

On distingue deux types de barrières à l’entrée. Les premières sont naturelles car indépendantes de la volonté des producteurs ; les secondes sont artificielles car le résultat de stratégies concurrentielles d’entreprises.

>>