Les caractéristiques personnelles de l'individu

Merci !

Fiches
Classe(s) : 1re STMG | Thème(s) : Comment un individu devient-il acteur dans une organisation ?

Elles agissent sur son comportement dans l’organisation.

A La notion de personnalité

La personnalité désigne les caractéristiques propres à chaque individu qui font de lui un être unique tant dans son rapport aux autres que dans sa façon d’agir ou de penser. On assimile souvent cette notion au « caractère » qui, lui, est plus inné et non construit, comme c’est le cas de la personnalité.

Il est possible de dégager quelques « traits de personnalité » principaux qui correspondent aux caractéristiques particulières et stables du comportement d’un individu.

Tableau de 5 lignes, 3 colonnes ;Corps du tableau de 5 lignes ;Ligne 1 : Constantes du comportement; Traits de personnalité associés; Définitions; Ligne 2 : Le comportement face aux autres; IntrovertiExtraverti; Individu plutôt replié sur lui-mêmeIndividu tourné vers les autres; Ligne 3 : La constance ou l’inconstance du caractère; StabilitéInstabilité; D’humeur souvent égale, posé et équilibréD’humeur changeante, imprévisible; Ligne 4 : Le comportement vis-à-vis de l’autorité; AutonomieSoumission; Décide et prend ses décisions de manière indépendanteDépendant d’un autre individu et a besoin de consulter avant de prendre des décisions; Ligne 5 : Le comportement face à un problème à résoudre; LogiqueAffectif; Fait appel à sa raison et à un examen des faits et des solutions possibles de manière méthodiqueSe laisse guider par ses émotions;

Exemple

Léa est une jeune fille extravertie car elle est toujours tournée vers les autres, instable car son humeur peut rapidement changer en fonction des événements, autonome car elle aime prendre seule ses décisions sans consulter personne et affective car elle se laisse généralement guider par ses émotions.

B La notion d’émotion

Les émotions représentent l’ensemble des réactions physiques ou mentales auxquelles un individu peut être soumis lorsqu’il est touché par un événement, qu’il vit de manière positive ou négative. En fonction de sa personnalité, un individu est plus ou moins affecté par ces événements et déclenche par conséquent des émotions plus ou moins intenses. On discerne 6 grandes émotions de base :

13368_Gestion_F01_01

Les émotions et la capacité d’un individu à les gérer ont des impacts sur son comportement et notamment dans son rapport aux autres au sein de l’organisation. Ces émotions peuvent aussi bien être stimulantes et pousser un individu à l’action, que le freiner ou l’empêcher de se concentrer.

ExempleS

Un commercial qui éprouve beaucoup de joie à la signature d’un contrat développera par la suite davantage d’efforts dans les négociations afin d’éprouver de nouveau cette émotion. A contrario, un commercial trop apeuré à l’idée de rater une signature sera déconcentré et perdra des chances de clôturer les dossiers.

Face à un client mécontent, un commercial doit être capable de contrôler ses émotions et ses pulsions. Il fait alors preuve de maîtrise de soi.

C La notion de perception

La perception désigne la manière dont un individu restitue son environnement au travers de ses 5 sens : la vue, l’ouïe, l’odorat, le toucher et le goût. Elle est également liée à des facteurs personnels (sociologiques et sociodémographiques) comme l’âge, la culture, le style de vie, etc. Elle est ainsi personnelle à chaque individu qui réagit de manière différente à un stimulus identique.

La perception est un processus par lequel une personne sélectionne, organise et interprète les différents stimuli de son environnement. Ce processus passe par 4 phases successives :

13368_Gestion_F01_02

Lorsque l’individu interprète une information, il peut être influencé par des préjugés conscients ou non, qui peuvent lui donner une perception déformée de la réalité. C’est pour cela qu’il faut confronter les perceptions au sein d’une organisation afin de s’approcher le plus possible de la réalité d’une situation.

D La notion d’attitude

Une attitude résume les évaluations (positives ou négatives), les réactions émotionnelles et les prédispositions à agir vis-à-vis d’un objet, d’une situation ou d’une idée. Elle comprend 3 composantes :

Exemple

« Je connais le chiffre d’affaires de ce client et son volume de commandes auprès de notre société par an. »

 la composante cognitive : c’est ce que l’individu sait. Elle concerne ses connaissances et ses croyances à propos d’une marque, d’une entreprise, etc. ;

Exemple

« Je déteste traiter avec ce client qui essaie toujours de négocier les prix au plus bas. »

 la composante affective désigne les émotions et les sentiments éprouvés par l’individu ;

Exemple

« À ma prochaine visite, je présenterai un nouveau directeur de clientèle à ce client qui pourra l’accompagner au mieux. »

 la composante conative caractérise l’intention d’agir d’un individu. C’est une composante comportementale ;

Il y a toujours un lien entre l’attitude d’un individu envers un événement, une personne ou un projet, et le comportement qu’il adopte vis-à-vis de celui-ci. Mieux connaître l’attitude de ses collaborateurs face à un projet délicat, par exemple, facilite la gestion de celui-ci. On peut ainsi anticiper son comportement lié aux difficultés qu’il va rencontrer et l’accompagner au mieux dans sa réussite.

À noter

La notion de compétence est traitée dans le chapitre 2 1B.

E L’identité numérique

Chaque individu ou organisation, depuis l’avènement et le développement d’Internet, a créé son identité numérique (IDN). Elle est constituée de l’ensemble des traces numériques qu’une personne ou une collectivité laisse sur Internet. Elle peut être constituée par : un pseudo, un nom, des images, des vidéos, des adresses IP, des favoris, des commentaires etc. Elle se crée par le biais des réseaux sociaux, comme Facebook ou Twitter, ou des publications sur un blog. Toutes ces informations, laissées au fil des navigations, sont collectées par les moteurs de recherche (exemple : Google), et sont rendues public.

Cette identité a une influence sur la e-réputation, sur la façon dont les internautes perçoivent une personne, une organisation. En résumé, l’identité numérique est l’image que vous renvoyez sur Internet, votre image virtuelle, dématérialisée.

Les sites web construisent également notre identité, grâce à laquelle tout internaute est connu et a une présence en ligne. Mais ces données, à la portée de tous, constituent un risque permanent pour les utilisateurs et pour la protection de leur vie privée.

Aujourd’hui, les informations dévoilées sur Internet sont très difficiles à effacer. C’est pour cette raison qu’il est préférable de bien réfléchir avant de laisser une trace numérique afin d’éviter toutes les conséquences négatives d’une mauvaise e-reputation.

Si les entreprises sont conscientes du problème de réputation sur le Web depuis plusieurs années et qu’elles ont mis en place des moyens pour lutter contre les dérives, les individus ne se rendent pas encore compte du potentiel de leurs informations déjà publiées sur la toile. Seules quelques rares personnalités, souvent politiques ou publiques, en ont fait les frais.

Exemple

Ford, Sony ou encore Apple sont des entreprises qui travaillent sur leur réputation en ligne depuis le début d’Internet, avec des sites dédiés présentant leurs marques ou leurs produits, mais aussi avec la participation des consommateurs qui donnent leurs avis, se plaignent ou adhèrent à la marque. L’impact d’un commentaire sur un forum peut être lourd de conséquences pour ces entreprises. N’importe qui peut y publier un test de produit qui pourrait être consulté par des dizaines de milliers de personnes.

FOCUS

La CNIL fournit « 10 conseils pour rester net sur le Net »

1. Réfléchissez avant de publier : sur internet, tout le monde peut voir ce que vous mettez en ligne : infos, photos, opinions. Vous devez donc maîtriser les informations publiées sur les réseaux sociaux

2. Respectez les autres : vous êtes responsable de ce que vous publiez en ligne alors modérez vos propos sur les réseaux sociaux, forums… Ne faites pas aux autres ce que vous n’aimeriez pas que l’on vous fasse.

3. Ne dites pas tout : donnez le minimum d’informations personnelles sur Internet. Ne communiquez ni vos opinions politiques, ni votre religion, ni votre numéro de téléphone…

4. Sécurisez vos comptes : paramétrez toujours vos profils sur les réseaux sociaux afin de garder la maîtrise des informations que vous souhaitez partager.

5. Créez plusieurs adresses e-mail : utilisez des adresses électroniques différentes en fonction de vos activités : personnelles, professionnelles, associatives, ou sociales.

6. Attention aux photos et aux vidéos : ne publiez pas de photos gênantes de vos amis, votre famille ou de vous-même car leur diffusion est incontrôlable.

7. Utilisez un pseudonyme : seuls vos amis et votre famille sauront qu’il s’agit de vous.

8. Attention aux mots de passe : ne les communiquez à personne et choisissez-les un peu compliqués : n’utilisez jamais votre date de naissance ou votre surnom.

9. Faites le ménage dans vos historiques : effacez régulièrement vos historiques de navigation et pensez à utiliser la navigation privée si vous utilisez un ordinateur qui n’est pas le vôtre.

10. Vérifiez vos traces : tapez régulièrement votre nom dans un moteur de recherche pour vérifier quelles informations vous concernant circulent sur Internet.

#doc

Les 10 conseils de la CNIL

foucherconnect.fr/19pbstmg01

Annabac est gratuit en septembre !

Inscris-toi pour en profiter.