Les classes sociales

Merci !

Fiches
Classe(s) : Tle ES | Thème(s) : Classes, stratification et mobilité sociales
Corpus - | Corpus - 1 Fiche
 
Les classes sociales
 
 

FB_Bac_98606_SesT_ES_026

26

59

5

Quelles théories appuient la notion de classe sociale ?

1Les pères fondateurs : Marx et Weber

A  La théorie marxiste des classes : une société bipolaire

 Le philosophe et historien allemand Karl Marx (1818-1883) met en évidence l’existence de classes sociales fondées sur les rapports de production, qui sont les rapports sociaux mis en œuvre à l’occasion de la production. L’histoire des sociétés est, pour lui, l’histoire de la lutte entre une classe d’oppresseurs et une classe opprimée (>dépliant,IV).

 Dans le système capitaliste, la classe dominante (la bourgeoisie) possède les moyens de production et exploite la classe dominée (le prolétariat), qui ne possède que sa force de travail pour vivre.

 La communauté d’activité, de façon de penser et de mode de vie fait d’un groupe social une classe en soi ; la prise de conscience par les membres qui la composent de leurs intérêts communs et la volonté d’une action commune en fait une classe pour soi.

B  Weber et les groupes de statut

 Pour le sociologue Max Weber (1864-1920), la stratification sociale repose sur trois ordres différents :

– un ordre économique, qui définit la situation de classe comme étant la chance pour un individu d’accéder aux richesses acquises (patrimoine) et aux biens de consommation ;

– un ordre social, qui désigne une place dans une hiérarchie de ­prestige ;

– un ordre politique : l’existence et la répartition des partis politiques donnent aux individus des avantages matériels et de prestige en fonction de leur proximité avec le pouvoir.

 Weber décrit une situation de classe pluridimensionnelle, « statutaire », basée sur le mode de vie et les relations sociales. Selon lui, les classes sont des groupes de statut indiquant la position des individus dans l’ordre social (>dépliant,VI).

2Les prolongements théoriques ultérieurs

A  Warner et la stratification sociale

 Entre 1931 et 1935, le sociologue américain William Lloyd ­Warner (1898-1970) recueille par sondage, dans une petite ville (Yankee City), les représentations spontanées qu’ont les habitants de la division de la société en groupes sociaux ou classes sociales. Son analyse est donc très subjective.

 Warner s’appuie sur 4 critères (profession, revenu, quartier et type d’habitation) qui lui permettent de définir des strates (couches sociales) hiérarchisées, qui se superposent en allant de la plus prestigieuse (upper class) à la moins prestigieuse (lower class). Cette stratification sociale met en évidence les différenciations sociales liées aux inégalités de richesse, de pouvoir, de savoir et de prestige.

 

Classes sociales en % de la population

Identification

Upper-upper class (1,44 %)

Aristocratie sociale, très riche

Lower-upper class (1,56 %)

Milieux supérieurs fortunés

Upper-middle class (10,22 %)

Classe moyenne aisée

Lower-middle class (23,12 %)

Petite bourgeoisie

Upper-lower class (32,6 %)

Classe inférieure « honnête »

Lower-lower class (25,2 %)

Population à statut précaire

 

B  Bourdieu et la dotation en capital

 Le sociologue français Pierre Bourdieu (1930-2002) reprend l’analyse marxiste des classes, mais, à l’instar de Weber, il ajoute une dimension sociale. Dans l’espace social, les individus disposent en plus ou moins grande quantité d’atouts appelés capitaux : le capital économique, culturel et social(> .

 Cette dotation en capital est inégalement répartie et positionne chacun d’entre nous dans la hiérarchie sociale. Les classes ne disparaissent pas pour autant, en particulier aux deux extrêmes (classe bourgeoise, classe populaire).

Conclure

L’analyse marxiste des classes sociales a un fondement essentiellement économique et politique. Les théoriciens des XIXe et XXe siècles incluent des fondements sociologiques et permettent une analyse plus nuancée de la notion de classe sociale.