Les combustibles fossiles et l’empreinte carbone

Merci !

Fiches
Classe(s) : Tle Générale | Thème(s) : Énergie, choix de développement et futur climatique


La combustion des énergies fossiles produit des gaz à effet de serre et des particules qui affectent la qualité de l’air et la santé. Elle laisse son « empreinte carbone » sur l’environnement.

I Des scénarios plus ou moins pessimistes

1 Une qualité de l’air altérée

L’utilisation des combustibles fossiles mais aussi de la biomasse produit de nombreux gaz à effet de serre (CO2, N2O, O3, CH4), et des aérosols comme les suies, riches en carbone.

mots clés

La biomasse regroupe toute forme de matière organique utilisable comme source d’énergie.

Les aérosols sont des particules fines, de taille inférieure à 100 micromètres, d’origine humaine ou naturelle.

Doc 1 Variation des émissions de CO2 de 2014 à 2018

06465_C04_03

Source : International Energy Agency (IEA)

2 Une santé impactée

Certaines particules peuvent se déposer dans l’appareil respiratoire et provoquer, en fonction de leur taille, de leur composition chimique et du degré d’exposition, des crises d’asthme, des allergies ou des cancers. Elles peuvent également avoir des effets néfastes sur le cerveau.

Les effets de ces particules dépendent aussi des caractéristiques des individus (sexe, âge, etc.), de leur mode de vie (sport, tabagisme, etc.) et de leur état de santé général.

Doc 2 Effets de la pollution de l’air sur la santé

06465_C04_04

II La mesure de l’empreinte carbone

Doc 3 Les émissions de GES par secteur dans le monde en 2018

06465_C04_05

© Robert A. Rohde, Wikimédia CC by-nc-sa

L’empreinte carbone désigne la quantité de dioxyde de carbone (CO2), et plus globalement de gaz à effet de serre (GES), émise par une personne, une activité ou un pays. Elle permet de comparer l’impact écologique de différents modes de vie ou de différentes sociétés sur l’environnement.

À NOTER

On estime qu’un ménage français émet en moyenne 16,4 tonnes de CO2 par an. En France, ce sont les transports qui émettent le plus de CO2 avec 136,3 millions de tonnes, soit 29,4 % des émissions de GES. Suivent l’agriculture avec 90,3 millions de tonnes de CO2 (19,5 %) puis le secteur résidentiel et tertiaire avec 88,2 millions de tonnes de CO2 (19 %).

Au niveau mondial, ce sont les industries énergétiques (surtout les centrales à charbon) qui émettent le plus de GES (21,3 % de la totalité).

En 2018, selon une estimation du Global Carbon Project, l’empreinte carbone de la population mondiale était de 37 milliards de tonnes de GES.

Ces émissions de CO2 seraient en hausse de 3,7 % par rapport à 2017.

Les trois plus gros émetteurs de GES sont la Chine, les États-Unis et l’Inde.

Zoom

Une maison zéro carbone

Les maisons zéro carbone sont à la fois économiques et écologiques. Comme leur nom l’indique, elles n’ont pas d’empreinte carbone : elles produisent plus d’électricité qu’elles n’en consomment. Ce sont les matériaux utilisés pour la construction et l’exploitation des énergies renouvelables qui font la différence.

Modèle de maison passive en Haute-Savoie

06465_C04_14