Les conflits entre les trois grandes civilisations

Merci !

Fiches
Classe(s) : 2de | Thème(s) : La Méditerranée médiévale : espace d'échanges et de conflits
 

À partir du xiie siècle, le dynamisme économique et religieux de l’Europe occidentale se traduit par une volonté d’expansion aux dépens des mondes byzantin et musulman. Au nom de la religion catholique, les Occidentaux cherchent à s’emparer de nouveaux territoires.

I Des combats permanents en Terre sainte

1 La première croisade

En 1095, le pape Urbain II appelle depuis Clermont les chrétiens d’Occident à porter secours aux orthodoxes de l’Empire byzantin qui défendent seuls les lieux saints face aux musulmans.

Depuis 1078, Jérusalem est occupée par les Turcs. Abritant le tombeau du Christ (église du Saint-Sépulcre), la ville est le principal lieu saint du christianisme. Des seigneurs catholiques, les croisés, quittent l’Europe et s’emparent de Jérusalem le 15 juillet 1099.

Mot clé

Les chrétiens qui partent combattre en Orient se nomment les croisés en référence aux croix peintes sur leurs vêtements.

2 La réponse musulmane

Les chevaliers fondent quatre États latins d’Orient : le royaume de Jérusalem (1098), le comté de Tripoli (1098), la principauté d’Antioche (1099) et le comté d’Édesse (1102). Ces États sont fragiles car soumis à la menace permanente des musulmans. En effet, Turcs et Arabes reprennent l’esprit de guerre sainte (djihad) qui les avait aidés à mener leurs conquêtes aux viie et viiie siècles et, en 1144, s’emparent du comté d’Édesse.

3 Bernard de Clairvaux et la deuxième croisade

Le jour de Pâques 1146, dans la basilique de Vézelay, Bernard de Clairvaux, à la demande du pape Eugène III, appelle les rois et seigneurs à une deuxième croisade. L’expédition ne permet pas de reconquérir Édesse.

Bernard de Clairvaux lutte contre le découragement des princes et réunit les évêques à Chartres en 1150 pour lancer une nouvelle croisade.

INFO + Bernard de Clairvaux (1090-1153)

05288_C02_03

Fils d’un chevalier bourguignon, il devient moine à l’abbaye de Cîteaux à 22 ans. Il suit la règle de Saint-Benoît de façon très stricte. Il ne mange ni viande ni poisson et dort habillé sur des planches de bois. Son intransigeance attire de nombreux postulants et, à 30 ans, il a déjà fondé plus de cinq monastères.

II Les autres affrontements religieux

1 La Reconquista

Au viiie siècle, les deux tiers de l’Espagne ont été conquis par les cavaliers musulmans. Le territoire se nomme Al-Andalous.

En 1063, le pape Alexandre III lance la Reconquista, c’est-à-dire la reconquête des territoires ibériques, assimilée à une guerre sainte. Les rois catholiques espagnols affrontent les musulmans pendant plus de trois siècles. En 1492, le dernier royaume musulman d’Espagne, le sultanat de Grenade, disparaît.

2 Le drame de la quatrième croisade

Catholiques et orthodoxes ont des relations distantes depuis le schisme de 1054, les orthodoxes refusant de reconnaître l’autorité du pape. Pourtant, lors des premières croisades, ils luttent, ensemble, contre les musulmans.

Mot clé

Un schisme désigne une rupture entre les membres d’une même religion.

Mais en 1204, les Vénitiens détournent la quatrième croisade et pillent Constantinople. La mise à sac de la capitale de l’Empire byzantin rend définitive la scission entre les deux communautés chrétiennes.

Zoom

Les conquêtes de Saladin

 

05288_C02_04

Saladin est fils d’un officier kurde. Il lutte d’abord contre les croisés installés dans le califat chiite d’Égypte. En 1171, il se rend maître du pays.

En 1187, à la bataille de Hattin, il écrase les armées chrétiennes et s’empare de Jérusalem. Les possessions catholiques en Orient sont considérablement réduites. Nommé vizir puis sultan, il gouverne au nom du calife abbasside sunnite.