Les contre-pouvoirs

Merci !

Fiches
Classe(s) : Tle ES | Thème(s) : Le système politique démocratique
Corpus - | Corpus - 1 Fiche
&nbsp
Les contre-pouvoirs

FB_Bac_98605_SspT_ES_012

12

29

4

La d&eacute mocratie repr&eacute sentative impose la volont&eacute de la majorit&eacute et rend n&eacute cessaires les  contre-pouvoirs. Comment ceux-ci influencent-ils le  pouvoir politique  ?

1D&eacute mocratie et contre-pouvoir

La notion de contre-pouvoir s&rsquo inscrit dans le principe m&ecirc me de la d&eacute mocratie repr&eacute sentative avec la s&eacute paration des pouvoirs. Tout pouvoir (ex&eacute cutif, l&eacute gislatif, judiciaire) est limit&eacute par l&rsquo action des autres pouvoirs, selon ce principe &eacute nonc&eacute par Montesquieu  : &laquo   le pouvoir arr&ecirc te le pouvoir  &raquo (&gt fiche3).

ALe r&ocirc le des contre-pouvoirs

&thinsp Les d&eacute mocraties repr&eacute sentatives sont confront&eacute es &agrave deux risques majeurs.

  • Le premier provient du fait majoritaire  : les repr&eacute sentants &eacute lus imposent la volont&eacute de la majorit&eacute au d&eacute triment de la minorit&eacute .
  • Le second risque est li&eacute au monopole du pouvoir d&eacute tenu par les &eacute lus, ceux-ci pouvant &ecirc tre soup&ccedil onn&eacute s de ne pas d&eacute fendre l&rsquo int&eacute r&ecirc t g&eacute n&eacute ral mais plut&ocirc t des int&eacute r&ecirc ts particuliers.

&thinsp Des contre-pouvoirs sont donc n&eacute cessaires. Ils se pr&eacute sentent sous la forme de syndicats, d&rsquo associations, de groupes d&rsquo int&eacute r&ecirc t et constituent ainsi une forme d&rsquo organisation de la soci&eacute t&eacute civile (celle qui n&rsquo a pas acc&egrave s aux fonctions politiques).

BLes caract&eacute ristiques des contre-pouvoirs

&thinsp Les contre-pouvoirs ont pour objectif d&rsquo influencer le pouvoir politique sans toutefois participer &agrave la d&eacute cision politique. Ils font na&icirc tre des d&eacute bats (groupes d&rsquo int&eacute r&ecirc t), m&egrave nent des campagnes d&rsquo opinion (associations), mobilisent des manifestants (syndicats).

&thinsp Ainsi, les contre-pouvoirs am&egrave nent les pouvoirs politiques &agrave intervenir, &agrave n&eacute gocier et parfois &agrave modifier leurs projets. En cela, ils jouent un r&ocirc le d&eacute terminant dans le jeu d&eacute mocratique.

2Le r&ocirc le des m&eacute dias

ALes m&eacute dias, un quatri&egrave me pouvoir  ?

Les m&eacute dias regroupent l&rsquo ensemble des moyens de communication de masse, comme la presse &eacute crite, la radio et la t&eacute l&eacute vision.

&thinsp La libert&eacute d&rsquo information et la libert&eacute d&rsquo opinion sont deux principes fondamentaux des d&eacute mocraties modernes, rendant n&eacute cessaire l&rsquo existence de m&eacute dias divers et libres.

&thinsp On qualifie les m&eacute dias de quatri&egrave me pouvoir car ils jouent un r&ocirc le essentiel dans l&rsquo orientation de la politique d&rsquo un pays. Si on peut douter des effets directs des m&eacute dias sur la formation de l&rsquo opinion publique, ils construisent le d&eacute bat politique en s&eacute lectionnant les faits qui constitueront le c&oelig ur de l&rsquo actualit&eacute politique.

&thinsp De plus, la place prise par la t&eacute l&eacute vision dans les m&eacute dias a modifi&eacute les conditions du d&eacute bat politique en accordant un poids de plus en plus important &agrave l&rsquo image et &agrave la personnalit&eacute des hommes et des femmes politiques.

BLes limites des m&eacute dias comme contre-pouvoir

&thinsp Si les m&eacute dias ont pu repr&eacute senter un contre-pouvoir autrefois, ce n&rsquo est plus vraiment le cas aujourd&rsquo hui. Certains sondages mesurant le degr&eacute de confiance des Fran&ccedil ais envers les m&eacute dias montrent qu&rsquo ils sont de plus en plus nombreux &agrave les consid&eacute rer non pas comme un contre-pouvoir mais comme un instrument du pouvoir.

&thinsp On peut expliquer cette d&eacute fiance grandissante envers les m&eacute dias par l&rsquo homog&eacute n&eacute it&eacute de l&rsquo origine sociale des journalistes, tr&egrave s &eacute loign&eacute s des milieux populaires.

&thinsp Les m&eacute dias, de plus en plus soumis aux contraintes &eacute conomiques et &agrave la pression de la concurrence, n&rsquo ont plus la m&ecirc me capacit&eacute &agrave mener des investigations consid&eacute r&eacute es comme trop co&ucirc teuses. Il en r&eacute sulte une information de plus en plus format&eacute e.

Conclure

Il est n&eacute cessaire d&rsquo avoir des contre-pouvoirs dans une d&eacute mocratie repr&eacute sentative. Les m&eacute dias peuvent jouer ce r&ocirc le, mais leur l&eacute gitimit&eacute est de plus en plus contest&eacute e.

>>