Les crises économiques des XXe et XXIe siècles

Merci !

Fiches
Classe(s) : Tle ES | Thème(s) : Croissance, fluctuations et crises
Corpus - | Corpus - 1 Fiche
 
Les crises économiques des XXe et XXIe siècles

FB_Bac_98606_SesT_ES_006

6

21

2

Comment expliquer les crises économiques qui ont touché les pays occidentaux depuis la crise de 1929 ?

1Les crises du XXe siècle

ALa crise de 1929

 La crise de 1929 est une crise de surproduction : les entreprises produisent en masse… mais la consommation de masse n’existe pas.

 Une bulle spéculative se développe, qui conduit au krach boursier du jeudi 24 octobre 1929.

 Ce choc boursier provoque une spirale récessionniste et déflationniste qui s’étend à l’ensemble des pays capitalistes.

BLa crise des années 1970

 Cette crise fait suite aux Trente Glorieuses. Dès la fin des années 1960, on observe un ralentissement de la productivité, de la demande des ménages et de l’investissement des entreprises.

 À l’automne 1973, le premier choc pétrolier est un facteur déclenchant de la crise, qui se manifeste par une récession économique, une très forte poussée inflationniste et le développement du chômage de masse. Entre 1973 et 1974, le prix du baril brut de pétrole est multiplié par quatre.

2La crise de 2008

AUne crise financière

 Après l’explosion de la « bulle Internet » et les événements du 11 septembre 2001, les États-Unis abaissent les taux d’intérêt pour relancer l’activité économique via la consommation et l’investissement.

 À partir de 2004, les taux d’intérêt augmentent. De nombreux ménages, ne pouvant rembourser leurs crédits, doivent vendre leurs biens, ce qui fait chuter les prix de l’immobilier.

 Les banques, pour se décharger des risques liés aux subprimes (crédits accordés aux ménages peu solvables présentant des risques de non-remboursement) procèdent à leur titrisation en les transformant en titres financiers. Mais l’absence d’acheteurs entraîne la chute des cours de ces titres sur les marchés financiers.

BUne crise économique

 En 2007, la crise s’étend au marché monétaire, entraînant une crise de confiance sur l’ensemble des marchés de capitaux.

chiffres clés En 2008, en France, la consommation a augmenté de 1 % et l’investissement de 2,6 %, contre respectivement 2,4 % et 8,7 % en 2007.

 La crise financière et boursière s’étend finalement à l’économie réelle avec un ralentissement de l’investissement et de la consommation.

3Les schémas explicatifs

ALes chocs d’offre ou de demande

On appelle chocs d’offre ou de demande les modifications importantes et inattendues des conditions de la production (hausse de la productivité ou du prix d’un facteur de production) ou de la demande.

 Les chocs pétroliers des années 1970 ont ainsi constitué des chocs d’offre (hausse des coûts de production, baisse de la productivité et de la production).

 La crise actuelle s’explique par un choc de demande : recul de la demande privée financée par une hausse de l’endettement et recul des exportations (baisse de la demande intérieure dans les pays où le désendettement a lieu).

BLe rôle des banques

Pour les tenants de la théorie du « cycle du crédit », les récessions sont aggravées par le comportement des banques :

– en phase d’expansion, les banques accordent davantage de crédits aux ménages et aux entreprises ;

– en période de récession, les agents cherchent à se désendetter et les banques durcissent les conditions d’accès au crédit, ce qui amplifie le recul de la demande et approfondit la dépression.

Conclure

L’étude des crises du XXe siècle et de 2008 permet de mettre en évidence la variété des facteurs déclenchant : choc d’offre ou de demande et origine financière notamment.

>>