Les défis du nombre et du vieillissement

Merci !

Fiches
Classe(s) : 2de | Thème(s) : Territoires, populations et développement : quels défis ?


Depuis les années 1950, le monde connaît une forte croissance démographique et, en 2050, la Terre devrait abriter 9,8 milliards d’habitants. Cette croissance ralentit cependant et la population mondiale vieillit.

I La croissance démographique dans le monde

Après une longue période de très faible croissance, la population mondiale augmente régulièrement à partir du milieu du xviiie siècle. À partir de 1950, la Terre connaît une véritable explosion démographique : en 250 ans, elle est passée de 700 millions d’habitants à plus de 7 milliards.

La croissance démographique est très inégale dans le monde, car tous les pays n’en sont pas à la même étape de la transition démographique.

Les pays développés connaissent une croissance démographique faible : les taux de natalité et de mortalité sont bas, l’espérance de vie est élevée, la population vieillit. Leur transition démographique est achevée.

Les pays en développement abritent plus de 80 % de la population mondiale et connaissent des situations plus contrastées. Le taux de natalité y a souvent baissé de façon brutale après 1945, grâce aux progrès médicaux venus des pays développés, mais l’indice de fécondité peut y rester élevé, notamment en Afrique subsaharienne (4 à 7 enfants par femme).

Mot clé

L’accroissement naturel correspond à la différence entre le nombre de naissances et le nombre de décès dans un pays en un an, sans prendre en compte les migrations (entrées et sorties).

L’humanité est donc entrée dans la seconde phase de la transition démographique, ce qui contribue au ralentissement de l’accroissement naturel et au vieillissement de la population mondiale. Il reste cependant des exceptions, comme certains pays du Maghreb et l’Égypte, où la natalité augmente.

II Les défis du vieillissement

Les plus de 65 ans représentent actuellement 8,5 % de la population mondiale. Le vieillissement de la population mondiale est un phénomène qui s’accélère. La part des plus de 60 ans (962 millions de personnes) devrait doubler d’ici 2050 et même tripler d’ici 2100 selon l’ONU.

Mot clé

L’espérance de vie désigne la durée de vie moyenne qu’on peut espérer atteindre à un moment donné dans un pays donné.

Les causes de ce vieillissement de la population sont multiples :

• l’allongement de l’espérance de vie (71,4 ans en moyenne dans le monde) ;

• l’arrivée à l’âge de 65 ans et plus de la génération du baby boom ;

• la baisse du taux de fécondité (nombre d’enfants en moyenne par femme).

Le vieillissement de la population est lié au niveau de développement des pays : les pays où le nombre de personnes âgées est le plus élevé sont les pays riches et développés. Le vieillissement est beaucoup moins rapide dans les pays en développement où la fécondité est plus forte (4 enfants par femme en moyenne) et l’espérance de vie moins longue (70 ans contre plus de 80 ans dans les pays riches).

La baisse de la population active liée au vieillissement menace la croissance. Celui-ci rend difficile le financement des retraites et augmente les dépenses de santé.

Pour faire face à ces conséquences, plusieurs solutions sont possibles :

• augmenter le nombre d’actifs en reculant l’âge de la retraite, en favorisant le travail féminin encore sous représenté ;

• faire appel à l’immigration ;

• agir sur la natalité par des politiques natalistes (allocations, création de crèches).

Au Japon par exemple, où une personne sur trois a plus de 65 ans, le gouvernement a décidé de la gratuité des crèches pour 2019 et l’augmentation des politiques sociales pour relancer la natalité. L’objectif est de revenir au nombre de 200 millions de Japonais d’ici 2064 (126,8 millions aujourd’hui).

Zoom

La transition démographique

05288_C08_02

La transition démographique est une période de forte croissance de la population, où la mortalité diminue massivement mais où la natalité reste élevée.

Elle s’achève quand le taux de natalité baisse à son tour, rejoignant le taux de mortalité : on passe alors d’un régime démographique traditionnel à un régime moderne, avec une croissance démographique faible.