Les différents types d’entreprises

Merci !

Fiches
Classe(s) : Séries tertiaires | Thème(s) : Le contexte économique de l'activité professionnelle

L’analyse de la diversité des entreprises se fait par rapport aux indicateurs économiques et selon leur forme et leur statut juridique.

1 La diversité économique des entreprises


L’économie française compte plus de 3 millions d’entreprises qui participent au développement économique du pays.

A L’activité des entreprises


On distingue des entreprises selon leur activité économique :

- les entreprises agricoles (les maraîchers, les éleveurs…) ;

- les entreprises artisanales (les salons de coiffure…) ;

- les entreprises commerciales (les épiceries, les supermarchés…) ;

- les entreprises financières (les banques, les mutuelles…) ;

- les entreprises industrielles (les constructeurs automobiles…) ;

- les professions libérales (les avocats, les notaires, les huissiers…).

B La taille et la performance des entreprises


Les critères de moyens et de performance sont l’effectif (nombre de salariés), le chiffre d’affaires, le bénéfice, la part de marché et le nombre de clients. Il existe un classement des entreprises qui prend en compte à la fois le critère de l’effectif et celui du chiffre d’affaires. Il distingue 4 catégories : les micro-­entreprises, les petites et moyennes entreprises (PME), les entreprises de taille intermédiaire (ETI) et les grandes entreprises (GE).

C La diversité des entreprises


On peut effectuer une distinction entre :

- les entreprises publiques dont l’État dispose de la majorité du capital (exemples : La Poste, SNCF…) ;

- les entreprises privées dont le capital est détenu par des personnes privées (exemples : Darty, Castorama…).

2 La forme et le statut juridique des entreprises


Le statut juridique est un choix primordial pour l’entrepreneur.

A Les entreprises individuelles


Les entreprises individuelles constituent la forme la plus prisée par les jeunes entrepreneurs. Le statut d’auto-entrepreneur, lui, existe depuis le 01/01/2009.

Entreprise individuelle

Auto-entrepreneur

Une seule personne physique : l’entrepreneur.

 Pas de personnalité morale.

 Les biens de l’entreprise et de l’entrepreneur se confondent.

 L’entrepreneur est responsable de ses dettes sur ses biens personnels.

 L’entreprise est inscrite au registre du commerce et des sociétés (RCS).

 Statut permettant à des personnes physiques d’exercer à titre complémentaire ou principal une activité commerciale ou artisanale.

 Contributions sociales et fiscales prélevées sur le chiffre d’affaires (CA) réalisé.

 Déclaration d’existence au centre de formalités des entreprises (CFE).

B Les entreprises sociétaires


Les sociétés sont des personnes morales classées en 3 catégories.

Sociétés

Caractéristiques

Personnes

SNC

 Au moins 2 personnes, commerçantes.

 Le gérant prend les décisions.

 Aucun capital minimum exigé.

 Responsabilité illimitée sur les biens personnels.

Capitaux

SA

 7 actionnaires minimum.

 Capital social minimum : 37 000 €.

 Responsabilité limitée aux montants des apports.

 Contrôle par un commissaire aux comptes.

SAS

 Plusieurs associés (pers. physiques ou morales).

 Capital social minimum : 37 000 €.

 Responsabilité limitée aux montants des apports.

Mixtes

SARL

 2 associés minimum, 50 maximum.

 Capital social minimum : 7 500 €.

 Dirigée par un ou plusieurs gérants (pers. physiques).

 Les gérants représentent la société, participent à la prise de décision et contrôlent la gestion.

EURL

 Un seul associé, personne physique ou morale.

 Le gérant est soit l’associé unique, soit un tiers.

 Mêmes règles qu’une SARL.