Les différents types de marché

Merci !

Fiches
Classe(s) : Tle ES | Thème(s) : Stratégies d'entreprises et politique de concurrence dans une économie globalisée
Corpus - | Corpus - 1 Fiche
&nbsp
Les diff&eacute rents types de march&eacute

FB_Bac_98602_EcoT_ES_014

14

39

4

Le march&eacute est le lieu de rencontre entre l&rsquo offre et la demande d&rsquo un m&ecirc me produit. Quels  sont  les diff&eacute rents types de march&eacute   ?

1Le march&eacute de concurrence pure et parfaite

ALes conditions de la concurrence pure et parfaite

Dans l&rsquo analyse &eacute conomique, il existe un mod&egrave le de march&eacute id&eacute al, le march&eacute de concurrence pure et parfaite. Ce march&eacute doit r&eacute unir cinq conditions  :


Atomicit&eacute


Le march&eacute est constitu&eacute d&rsquo une multitude d&rsquo offreurs et de demandeurs.


Homog&eacute n&eacute it&eacute


Sur le march&eacute s&rsquo &eacute changent des produits de m&ecirc me qualit&eacute .


Libre entr&eacute e


Toute nouvelle entreprise voulant produire sur  le march&eacute peut le faire.


Transparence


Les agents &eacute conomiques sont parfaitement inform&eacute s sur la situation du march&eacute .


Mobilit&eacute des facteurs


Le travail et le capital peuvent librement passer d&rsquo une activit&eacute &agrave une autre.

BL&rsquo &eacute quilibre de march&eacute

&thinsp Sur un march&eacute de concurrence pure et parfaite, le prix fix&eacute correspond &agrave celui pour lequel l&rsquo offre est &eacute gale &agrave la demande (&gt fiche24). Ce prix, qualifi&eacute de prix d&rsquo &eacute quilibre, s&rsquo impose &agrave tous les agents &eacute conomiques (offreurs et demandeurs) qui interviennent sur ce march&eacute   : ils sont &laquo   preneurs de prix  &raquo (price takers).

citation &laquo   La concurrence du march&eacute ,  quand on la laisse fonctionner, prot&egrave ge le consommateur mieux que tous les m&eacute canismes gouvernementaux venus successivement se superposer au march&eacute .  &raquo M.  Friedman, 1980

&thinsp La th&eacute orie &eacute conomique montre que le prix d&rsquo &eacute quilibre du march&eacute de concurrence pure et parfaite correspond &agrave un optimum, c&rsquo est-&agrave -dire une situation de satisfaction maximale pour les agents &eacute conomiques.

&thinsp De plus, l&rsquo allocation des ressources est optimale  : les ressources productives sont utilis&eacute es de la mani&egrave re la plus efficace possible.

2Les march&eacute s de concurrence imparfaite

ALes diff&eacute rents types de march&eacute de concurrence imparfaite

&thinsp Aucun march&eacute ne r&eacute unit toutes les conditions de la concurrence pure et parfaite. Dans la r&eacute alit&eacute , les entreprises d&eacute finissent des strat&eacute gies qui visent &agrave &eacute chapper &agrave la concurrence pure et parfaite afin d&rsquo acqu&eacute rir un pouvoir de march&eacute * (&gt fiche15).

&thinsp On peut distinguer trois types principaux de march&eacute de concurrence imparfaite. Le premier est le monopole* avec un seul producteur rencontrant, sur le march&eacute , une multitude de demandeurs. Le second est l&rsquo oligopole*, qui r&eacute unit quelques offreurs et un nombre &eacute lev&eacute de demandeurs. Enfin, la concurrence monopolistique est un march&eacute avec une multitude de producteurs qui tentent chacun de conqu&eacute rir une position de monopole en diff&eacute renciant leur produit.

BL&rsquo &eacute quilibre de march&eacute

&thinsp Sur les march&eacute s de concurrence imparfaite, il ne peut y avoir d&rsquo &eacute quilibre optimal satisfaisant &agrave la fois les consommateurs et les producteurs. Ces derniers sont avantag&eacute s car ils peuvent fixer des prix plus &eacute lev&eacute s que le prix d&rsquo &eacute quilibre, et b&eacute n&eacute ficient d&rsquo une rente de monopole car ils sont &laquo   faiseurs de prix*  &raquo (price makers). De plus, les producteurs n&rsquo ont pas int&eacute r&ecirc t &agrave &eacute lever leur niveau de production. Cependant, sur certains march&eacute s, l&rsquo &Eacute tat peut intervenir en incitant certaines entreprises &agrave pratiquer des prix plus bas et un volume de production plus &eacute lev&eacute .

&thinsp Pour certaines activit&eacute s ch&egrave res (production et distribution de gaz, d&rsquo &eacute lectricit&eacute , etc.), les petites entreprises ne sont pas rentables. Seules les grandes entreprises peuvent rentabiliser la production et la distribution de ces activit&eacute s, gr&acirc ce aux &eacute conomies d&rsquo &eacute chelles. Sur ces march&eacute s, il est pr&eacute f&eacute rable d&rsquo avoir une seule entreprise qui est en situation de monopole naturel.

Conclure

Il existe un mod&egrave le de march&eacute , celui de la concurrence pure et parfaite, mais il reste tr&egrave s &eacute loign&eacute de la r&eacute alit&eacute .

>>