Les effets économiques du vieillissement

Merci !

Fiches
Classe(s) : Tle ES | Thème(s) : Économie et démographie
Corpus - | Corpus - 1 Fiche
 
Les effets économiques du vieillissement

FB_Bac_98602_EcoT_ES_005

5

15

2

(>dépliant,I)

Quels sont les effets économiques du vieillissement de la population ?

1Les causes du vieillissement de la population

AL’évolution de la fécondité

chiffres clés En France, en 2013, les habitants âgés d’au moins 65 ans représentent 17,5 % de la population, soit 1,4 point de plus qu’en 2003. Près d’un habitant sur dix a plus de 75 ans.

 Le vieillissement démographique* désigne l’augmentation de la part des personnes âgées dans la population. Par personne âgée, on entend toute personne âgée de 65 ans et plus.

 On parle de vieillissement par le bas lorsque le recul de la natalité vient réduire la part des jeunes dans la population. Ce vieillissement s’inscrit dans le processus de transition démographique* (>fiche3).

 Depuis quelques années, le recul de la natalité s’explique principalement par la maîtrise de la fécondité. Cette volonté générale de contrôler la fécondité s’explique par des évolutions sociales majeures, comme celle de la place de l’enfant dans la famille et celle du statut de la femme dans la société.

BL’allongement de l’espérance de vie

 Le vieillissement par le haut correspond au recul de la mortalité aux âges les plus avancés. Il correspond à ce qu’on a appelé la « transition épidémiologique ».

 Depuis le début des années 1970, l’espérance de vie continue à augmenter, principalement du fait de la baisse de la mortalité des personnes âgées. On peut l’expliquer par les progrès de la médecine, l’amélioration de l’hygiène et la prévention des maladies.

2Vieillissement et croissance économique

AVieillissement et consommation

 Selon la théorie du cycle de vie*, le vieillissement se traduit par une désépargne(>fiche4).

 Dans la réalité, la consommation des personnes âgées représente en effet aujourd’hui une part non négligeable de la consommation globale.

 Le vieillissement de la population modifie en partie la structure de la consommation avec l’augmentation de la part des dépenses de santé. Cependant, il n’a qu’un faible impact sur les autres postes de consommation, car aux effets du vieillissement vient se superposer un effet générationnel.

BVieillissement et déséquilibres économiques

 Tous les pays ne sont pas au même stade de leur transition démographique. Cela entraîne des situations contrastées entre les différentes régions du monde, notamment entre les pays riches et vieillissants (Europe, Amérique du Nord) et les pays où la population en âge de travailler augmente fortement (les pays en voie de développement).

 L’étude des faits ne permet pas de conclure à un ralentissement de la croissance économique mondiale du fait du vieillissement de la population. En effet, la désépargne est compensée par une accumulation du capital* permise par l’augmentation de l’épargne de la population active*, favorisant ainsi des gains de productivité. Toutefois, le vieillissement démographique engendre de nouvelles charges financières (financement des retraites et de la dépendance) qui peuvent être préjudiciables à la croissance économique.

 Au niveau international, le vieillissement accéléré des populations ayant terminé leur transition démographique crée des déséquilibres dans les mouvements de capitaux. Les pays vieillissants disposent d’un excès d’épargne qu’ils transfèrent vers les pays les plus jeunes. On retrouve ici la théorie du cycle de vie appliquée au niveau mondial. Les mouvements de capitaux entraînent un excédent structurel des pays qui accueillent les capitaux des pays riches. Ainsi, le déficit commercial de certains pays peut être compensé dans la balance des paiements* par ces mouvements de capitaux.

Conclure

Si le vieillissement de la population ne conduit pas inéluctablement à un ralentissement de la croissance économique, il crée des mouvements de capitaux des pays vieillissants vers les pays plus jeunes.

>>