Les États-Unis et le monde pendant la guerre froide (1945-1991)

Merci !

Fiches
Classe(s) : Tle ES - Tle L | Thème(s) : Les chemins de la puissance : les Etats-Unis et la Chine depuis 1918
Corpus - | Corpus - 1 Fiche
 
Les États-Unis et le monde pendant la guerre froide (1945-1991)

FB_Bac_98611_HisT_LES_019

19

51

5

(>dépliant,IVàVI)

Comment la superpuissance américaine tente-t-elle d’imposer son modèle au reste du monde pendant la guerre froide ?

1Les chefs de file du monde libre

AUn modèle idéologique…

 Dès 1945, les États-Unis cherchent à diffuser leur modèle libéral, fondé sur la reconnaissance des libertés individuelles, sur des élections libres et le libéralisme économique.

 Le président Truman énonce, en 1947, la doctrine de l’endiguement, qui vise à stopper l’expansion du communisme aux frontières qu’il a atteintes. C’est le début de la guerre froide.


citation « Les germes des régimes totalitaires sont nourris par la misère et le besoin. » H.S. Truman, 1947

B… qui impose un ordre bipolaire

 Dès 1947, les États-Unis proposent une aide économique pour financer la reconstruction de l’Europe. Le plan Marshall fidélise les États pour qu’ils ne basculent pas dans le camp soviétique.

 En 1949, l’otan instaure une défense commune aux pays signataires. Il est complété par l’anzus (avec les pays du Pacifique) en 1951, l’otase (avec les pays d’Asie) en 1954 et le pacte de Bagdad (avec les pays du Moyen-Orient) en 1955.

2L’apogée de la puissance américaine : les Trente Glorieuses

AUn modèle économique…

 Les firmes multinationales américaines se développent et se partagent les secteurs de production les plus rentables (automobile, pétrole, etc.). Elles implantent des filiales dans le monde entier.

 Des négociations commerciales dans le cadre du gatt permettent l’abaissement progressif des barrières douanières. (>fiche42)

B… qui influence les sociétés occidentales

 Le système fordiste (production en série bon marché et politique de hauts salaires) permet l’essor d’une classe moyenne vouée à la consommation, aspirant à la propriété dans une banlieue résidentielle aisée.

L’American way of life se diffuse en Europe occidentale.

3Les limites de la puissance américaine

ADes fragilités internes

 Avec le maccarthysme, la lutte contre le communisme devient une véritable « chasse aux sorcières » de 1950 à 1954. La liberté d’expression est réduite au nom de la sécurité nationale.

 La ségrégation raciale reste une réalité après la mort de Martin Luther King (1968). Le Black Power est lancé et la jeunesse conteste l’American way of life et l’intervention au Vietnam.

BLe ralentissement de la croissance économique

 Depuis le milieu des années 1970, l’augmentation des prix et du chômage montre que le capitalisme n’est pas garant d’une croissance infinie. En 1971, le président Nixon met fin à la convertibilité du dollar en or.

 L’économie américaine subit les deux chocs pétroliers de 1973 et 1979. Dans les années 1980, le président Reagan mène une politique de rigueur néolibérale qui semble porter ses fruits.

CUn modèle contesté à l’extérieur

 Les Américains subissent l’échec au Vietnam (1975), la pression de guérillas marxistes en Amérique latine, l’influence grandissante de l’urss en Afrique et, en 1979, la révolution iranienne. Celle-ci fait peser une nouvelle menace : l’islamisme. (>fiche28)

 Président de 1980 à 1988, Reagan durcit la politique vis-à-vis de l’urss (« guerre fraîche ») : réarmement, reprise des zones d’influence perdues précédemment (Grenade, Nicaragua).

Conclure

Entre 1947 et 1991, les États-Unis sont, avec l’URSS, l’une des superpuissances qui dominent le monde, et incarnent un modèle idéologique et économique. Malgré leur manque de cohésion sociale, ils remportent la guerre froide.

>>