Les figures de style

Merci !

Fiches
Classe(s) : 3e | Thème(s) : Analyser et interpréter un texte littéraire, une image


les questions clés

Quel procédé / Quelle figure de style l’auteur utilise-t-il ?

Quel est l’effet produit ?

Quelle est la particularité syntaxique et stylistique de la phrase « … » ?

Relevez une comparaison / métaphore / personnification / énumération / accumulation…

A Qu’est-ce qu’une figure de style ?

Une figure de style est un moyen d’expression particulier, peu ordinaire, que l’auteur utilise pour produire un effet.

Victor Hugo se rend sur la tombe de sa fille et écrit :

« Demain dès l’aube, à l’heure où blanchit la campagne […]

J’irai par la forêt, j’irai par la montagne. »

La répétition en début de proposition de j’irai est une figure de style appelée anaphore : le poète insiste ainsi sur sa détermination.

B La comparaison et la métaphore

► La comparaison rapproche un élément (le comparé) d’un autre élément (le comparant) par un point commun, à l’aide d’un mot-outil de comparaison (comme, tel…).

 

des cheveux blonds comme les blés

info Une métaphore qui s’étend sur plusieurs mots ou phrases est une « métaphore filée ».

► La métaphore fait de même mais sans mot-outil.

l’or de sa chevelure

Elle repose sur divers moyens grammaticaux :

– un complément de nom : une chevelure d’or ;

– un attribut : les yeux sont le miroir de l’âme ;

– une apposition : le soleil, roi de l’univers.

► La comparaison et la métaphore créent une image en rapprochant deux réalités. Elles ont un pouvoir de suggestion poétique.

remarque Un cliché est une comparaison ou une métaphore tellement utilisée que son pouvoir poétique s’est usé.

le blanc manteau de la neige – le chemin de la vie

C La personnification

► La personnification représente une chose ou un animal sous les traits d’une personne. C’est un cas particulier de la métaphore.

« Le piano solitaire se plaignit […] ; le violon l’entendit, lui répondit. »

Marcel Proust, À la recherche du temps perdu.

► Une personnification peut donner à un texte une tonalité poétique ou comique.

D L’énumération, l’accumulation, la gradation

Ces figures créent un effet d’insistance.

► L’énumération juxtapose, à l’aide de virgules, plusieurs mots de même fonction pour former une liste.

« Adieu veau, vache, cochon, couvée… »

Jean de La Fontaine, Fables.

► L’accumulation est une énumération très longue.

« Frère Jean aux uns écrabouillait la cervelle, aux autres rompait bras et jambes, aux autres démettait les vertèbres du cou, aux autres disloquait les reins […] »

François Rabelais, Gargantua.

► La gradation est une énumération dont les éléments sont classés par intensité croissante ou décroissante.

remarque La répétition d’une même expression au début de plusieurs membres de phrase s’appelle une anaphore.

E L’hyperbole

► L’hyperbole est une exagération qui dépasse la réalité et met en valeur une idée, une émotion.

Il a écrit des milliers et des milliers de lettres.

► L’hyperbole frappe l’imagination et peut donner à un texte une tonalité fantastique.

F La litote

Utiliser une litote, c’est dire le moins pour faire comprendre le plus.

Elle n’est pas mal ! = Elle très belle !

« Je ne te hais point. » (Pierre Corneille, Le Cid) = Je t’aime.