Les firmes multinationales et la compétitivité

Merci !

Fiches
Classe(s) : Tle ES | Thème(s) : Mondialisation et intégration européenne
Corpus - | Corpus - 1 Fiche
 
Les firmes multinationales et la compétitivité

FB_Bac_98606_SesT_ES_012

12

37

3

Quelles sont les stratégies d’internationalisation mises en œuvre par les firmes multinationales ?

1L’essor des firmes multinationales

chiffres clés En 2008, on compte 82 000 fmn (contre 37 000 en 1990). En 2009, elles représentent 11 % du pib mondial et 80 millions de salariés.

ADéfinition

Les firmes multinationales (fmn) sont des firmes disposant de filiales dans plusieurs pays. Leur stratégie et leur organisation sont conçues à l’échelle mondiale.

BDe la division internationale du travail à l’externalisation

 La division internationale du travail a permis le développement des fmnprimaires. L’abaissement des droits de douane, des frais de transport et des coûts de communication permet de développer les fmnglobales.

 Les fmn mettent en œuvre diverses stratégies d’internationalisation de leur production.

  • Les fmn primaires investissent dans les pays possesseurs de matières premières et de produits bruts (United fruits en Amérique centrale et latine).
  • Les fmn classiques implantent des filiales dans les pays qui offrent un important marché de consommation (Ford en Europe après 1945).
  • Les fmn globales adoptent une division internationale des processus productifs ou dipp (l’iPod d’Apple est fabriqué dans 7 pays).

2Les FMN ont favorisé la mondialisation

AL’essor du commerce intra-firme

 L’échange intra-firme désigne le commerce de filiale à filiale d’une même fmn. Un tiers du commerce international concerne des échanges intra-firme.

 Les fmn favorisent une économie mondiale sans frontières qui leur permet d’échanger à l’intérieur même de leur groupe.

BLes investissements directs à l’étranger (IDE)

 L’essor des fmn favorise les ide. Ceux-ci visent à obtenir un pouvoir de décision dans la gestion d’une entreprise via une prise de participation supérieure à 10 % de son capital.

 Le développement des ide entraîne une circulation très importante de capitaux à travers le monde, ce qui alimente la spéculation.

3La compétitivité : un enjeu majeur

On appelle compétitivité la capacité à affronter la concurrence.

AÀ l’échelle de l’entreprise et du territoire

 Il s’agit pour les entreprises d’être concurrentielles en matière de prix (compétitivité-prix) et en matière de qualité (compétitivité structurelle ou hors-prix).

 Les territoires (nations) cherchent eux aussi à attirer les ide, qui sont favorables à la croissance. Ainsi, chaque pays recherche une bonne compétitivité-prix (bas salaires) ou hors-prix (produits de haute technologie, qualité de la main-d’œuvre…).

 Les détenteurs de moyens financiers investissent là où la compétitivité leur semble favorable. Cette compétitivité territoriale influence les entreprises dans leur choix de délocalisation vers les pays possédant les meilleurs atouts.

BLes effets des variations des cours de change sur la compétitivité

 Une politique de change consiste, de la part des pouvoirs publics, à acheter/vendre des devises ou à agir sur les taux d’intérêt pour faire varier le taux de change.

 Une dépréciation est une baisse du taux de change permettant, en théorie, d’améliorer le solde commercial.

 Une appréciation correspond à une hausse du taux de change permettant, en théorie, une hausse du pouvoir d’achat. Cependant, elle risque de conduire à une détérioration des échanges extérieurs.

Conclure

La montée en puissance des firmes multinationales (FMN) a bouleversé le commerce mondial. La compétitivité devient un enjeu essentiel, aussi bien pour les entreprises que pour les nations.

>>