Les fondements du commerce international

Merci !

Fiches
Classe(s) : Tle ES | Thème(s) : Mondialisation et intégration européenne
Corpus - | Corpus - 1 Fiche
 
Les fondements du commerce international

FB_Bac_98606_SesT_ES_010

10

37

3

Quels sont les fondements et les déterminants de la croissance des échanges internationaux ?

1L’évolution du commerce mondial

 Depuis 1945, le commerce mondial est en plein essor. De 1948 à 2014, le commerce international de marchandises a été multiplié par 260.

 Si le commerce mondial a été multiplié par 8 entre 1980 et 2011, la croissance est inégale selon les zones. La part des pays émergents et en développement s’est fortement accrue, tandis que celle des pays avancés a régressé en valeur relative.

2De l’internationalisation à la mondialisation

AInternationalisation des échanges

Ce terme désigne le processus d’ouverture croissante des pays vers le commerce international. Par exemple, la France exportait 10 % de son pib en 1970 et 27,5 % en 2013 (biens et services).

BMondialisation

Ce terme désigne la globalisation de l’économie à l’échelle de la planète. La mondialisation se caractérise par une ouverture et une libéralisation croissantes des économies, une accélération des échanges (biens, services, capitaux, informations).

CComment expliquer ce processus ?

 La diffusion internationale du progrès technique, l’abaissement des barrières douanières, l’homogénéisation de la demande et la déréglementation de monopoles publics exposés à la concurrence ont favorisé la croissance des échanges.

 Des espaces régionaux ont été créés : Union européenne (ue), Accord de libre-échange nord-américain (alena), Union douanière entre pays d’Amérique latine (Mercosur). Il s’agit pour chacun d’eux de créer une zone de libre-échange et de mieux affronter la concurrence internationale en unissant leurs économies.

3Les déterminants des échanges internationaux

Depuis le xixe siècle, plusieurs facteurs ont incité les pays à ouvrir leurs frontières au commerce international.

ALes déterminants classiques

 Pour les économistes classiques, le commerce international repose sur l’existence d’écarts de prix relatifs entre pays. Les échanges internationaux se fondent sur la spécialisation.


citation « La maxime de tout chef de famille prudent est de ne jamais essayer de faire chez soi la chose qui lui coûtera moins à acheter qu’à faire. » A. Smith, 1776

 L’écart de productivité du travail est à l’origine des écarts de prix : selon la loi des avantages absolus (Adam Smith) et des avantages comparatifs (David Ricardo), les pays se spécialisent dans la ou les production(s) pour laquelle (lesquelles) leur productivité est supérieure à celle des autres partenaires à l’échange, ou pour laquelle (lesquelles) ils ont le meilleur avantage comparatif ou le moins mauvais désavantage comparatif (>dépliant,IetII).

 Pour l’analysehos (Heckscher, Ohlin, Samuelson), les différences entre pays sont liées aux différences internationales de dotation en facteurs de production.

BLes nouveaux déterminants

 60 % du commerce entre pays développés est un commerce intra-branche (deux pays échangent des produits du même secteur d’activité), ce qui contredit l’idée de spécialisation.

 L’économiste américain Paul Krugman (>dépliant,XI) a montré que le commerce international engendrait :

– un effet de dimension : chaque nation peut produire en grande quantité certains produits pour réaliser des économies d’échelle ;

– un effet de diversification qui profite aux consommateurs ;

– un effet de concurrence entre pays qui stimule la production.

Conclure

Depuis 1945, on assiste à une internationalisation et une mondialisation des échanges. Ce processus n’est pas, aujourd’hui, uniquement fondé sur la spécialisation.

>>