Les inégalités en France

Merci !

Fiches
Classe(s) : Tle ES | Thème(s) : Classes, stratification et mobilité sociales


Quelles inégalités traversent aujourd’hui la société française ?

1 Qu’est-ce qu’une inégalité ?

 Une inégalité est une différence qui se traduit en termes d’avantages et de désavantages et qui fonde une hiérarchie. Ainsi, si être une femme entraîne des désavantages en termes de rémunération et d’accès à l’emploi, alors cette différence constitue une inégalité.

 L’inégalité individuelle ne devient inégalité sociale que si l’infériorité ou la supériorité est partagée par des personnes aux caractéristiques sociales identiques. Pour qu’il y ait des inégalités sociales, il faut donc qu’existent des ressources socialement valorisées inégalement réparties entre individus.

2 Les inégalités économiques

Les inégalités les plus visibles sont les inégalités économiques.

A Les inégalités salariales

 Le salaire est un revenu du travail perçu par un salarié, c’est-à-dire un travailleur lié par un contrat de travail (de subordination) à un employeur.

 En 2013, le rapport interdécile des salaires est de 2,95 : les 10 % des ménages ayant les salaires les plus élevés ont un salaire 2,95 fois supérieur à celui des 10 % des ménages ayant les plus faibles salaires.

B Les inégalités de revenus

 Le revenu des individus est constitué de l’ensemble des sommes perçues par les ménages. Le revenu disponible correspond au revenu primaire des ménages (revenu perçu en contrepartie de leur participation à l’activité économique) auquel on ajoute les revenus de transfert (revenus issus de la redistribution) et auquel on soustrait les prélèvements obligatoires (impôts et cotisations sociales). Les inégalités de revenus sont plus fortes que les inégalités salariales.

 En 2015, le revenu disponible des 10 % des ménages les plus modestes est 3,5 fois moins élevé que celui des 10 % les plus aisés.

C Les inégalités de patrimoine

 Le patrimoine est l’ensemble des avoirs et des dettes d’un agent économique à un moment donné. Les inégalités de patrimoine sont les inégalités économiques les plus fortes.

 Début 2015, les 10 % de ménages les mieux dotés en patrimoine possèdent un patrimoine 139 fois plus élevé que les 10 % les plus modestes. Ils concentrent 47 % du patrimoine total.

3 Les inégalités sociales

A Des conditions de vie inégales

 Les inégalités sociales sont moins visibles mais s’observent toutefois dans de nombreux domaines. Les individus sont inégaux en matière de conditions de vie, plus particulièrement en ce qui concerne l’accès aux soins médicaux et l’accès au logement qui dépend pour une large part du revenu, de l’âge et de la catégorie sociale.

 Si les pratiques culturelles se sont largement diffusées dans la société, elles sont toujours dépendantes du niveau de vie et du diplôme. En 2012, 63 % des cadres supérieurs sont allés au théâtre ou à un concert au moins une fois dans l’année, contre 23 % des ouvriers.

 On observe aussi des inégalités face aux loisirs. En 2014, 82 % des cadres supérieurs sont partis en vacances, contre 47 % des ouvriers.

B Les inégalités scolaires et face à l’emploi

 Les individus sont inégaux face à la scolarité, car le milieu social influence largement le parcours scolaire (taux de redoublement, accès au baccalauréat, études poursuivies…).

 Les individus sont inégaux face au chômage. En 2014, le taux de chômage des non-diplômés est presque trois fois plus élevé que celui des diplômés du supérieur.

Âge et sexe influencent la scolarité mais aussi les caractéristiques de l’emploi. En 2014, 30,8 % des femmes occupent un emploi à temps partiel, contre 7,8 % des hommes.

Conclure

La société française du début du xxie siècle reste une société fortement inégalitaire, que les inégalités soient économiques ou sociales.