Les malnutritions par carence d'apport

Merci !

Fiches
Classe(s) : 1re ST2S | Thème(s) : Les déséquilibres alimentaires

Elles conduisent à des troubles nutritionnels en raison d’un déficit dans la ration alimentaire qui ne permet pas de combler les besoins de l’organisme.

A Les carences spécifiques

Elles ne concernent qu’une seule catégorie de nutriment. Dans ce cas, l’apport énergétique est satisfaisant, mais l’apport nutritionnel incorrect : on parle de carence qualitative. C’est le cas du Kwashiorkor, dû à un apport insuffisant en acides aminés essentiels. Cette pathologie touche les enfants dans les pays en voie de développement au moment du sevrage. Elle se traduit notamment par une anémie, des œdèmes (visage, abdomen) et un retard staturo-pondéral.

Un autre trouble nutritionnel, le rachitisme, est dû à une carence en vitamine D entraînant un défaut de calcification osseuse et un squelette de petite taille et fragile.

B Les carences globales

Elles s’étendent à toutes les catégories d’aliments : dans ce cas, l’apport énergétique fourni par l’alimentation est très inférieur aux besoins. On parle de carence quantitative qui peut être liée à :

une insuffisance dans l’apport alimentaire. C’est le cas du marasme, forme grave de dénutrition affectant les enfants en bas âge dans les pays touchés par la famine ;

un refus de s’alimenter. C’est le cas de l’anorexie qui correspond à une diminution ou une perte de l’appétit, ayant des causes organiques (malformation du tube digestif, par exemple) ou mentales (situation la plus courante).

Remarque

Dans le cas de l’anorexie mentale, qui touche majoritairement les jeunes filles, on parle davantage de trouble du comportement alimentaire que de trouble nutritionnel.

Dans les 2 cas, ces carences nutritionnelles se manifestent par une maigreur très prononcée (cachexie), associée à un grand affaiblissement de l’organisme, pouvant être mortel dans les situations extrêmes.