Les mots clés de la littérature médiévale

Merci !

Fiches
Classe(s) : 2de - 1re L - 1re ES - 1re S - 1re STI2D - 1re STMG - 1re ST2S - 1re STL | Thème(s) : Les mouvements littéraires
Corpus Corpus 2
Les mots clés de la littérature médiévale

FB_Bac_99066_Lit1_F09

9

Récap’ express

LE CONTEXTE HISTORIQUE

Chevalier. À l’époque féodale (xie-xiie siècle), vassal d’une grande bravoure qui s’engage à servir son seigneur avec l’épée et la lance et qui combat à cheval, d’où son nom.

À partir du xiie siècle, apparaît le chevalier courtois au service de sa dame, une femme mariée de haut rang, à qui il voue un véritable culte et qu’il sert comme le vassal sert son suzerain.

Croisades.Expéditions militaires organisées par l’Église contre les musulmans qui occupent la région de Jérusalem, empêchant les chrétiens de venir en pèlerinage aux lieux saints.

Au nombre de huit (de 1095 à 1270), elles se sont soldées par un échec. Elles furent cependant pour les chevaliers et les milliers de pèlerins l’occasion de réaliser un rêve de gloire et de mysticisme au travers d’une aventure hors du commun.

Féodalité. Organisation politique et sociale mise en place dès le ixe siècle et reposant sur des liens de réciprocité entre un seigneur suzerain et son vassal. Le système de la vassalité s’est ensuite étendu : les seigneurs se sont reconnus vassaux des grands seigneurs ; les grands seigneurs eux-mêmes, vassaux des rois, suzerains suprêmes.

Le régime féodal a développé les vertus guerrières, le sens de l’honneur et le sentiment religieux : le chevalier, envers et contre tous, est fidèle à son seigneur et à son Dieu.

genres et registres

Ballade.Poème composé de trois strophes de huit ou dix vers suivies d’un envoi (demi-strophe de quatre ou cinq vers). Chaque strophe se termine par le même vers.

Chanson de geste (du latin gesta, « exploits »). Long poème épique écrit par des auteurs anonymes et récité par des jongleurs. Les chansons de geste racontent, mêlant histoire, légende et merveilleux, les exploits de personnages historiques (Charlemagne, Guillaume d’Orange…).

Fabliaux (du latin fabula, « histoire, récit »). Cours récits en vers d’inspiration satirique et destinés à faire rire. Ils se moquent des défauts des hommes à travers des personnages types (le mari jaloux, le paysan naïf, le curé gourmand ou peureux, la femme, présentée comme infidèle, gourmande et rusée).

Farce. À l’origine, intermède comique introduit (comme la farce à l’intérieur d’un mets) entre les différents épisodes de représentations sérieuses. La farce devient ensuite une pièce comique à part entière.

Littérature bourgeoise. À partir du xiiie siècle, avec l’apparition des bourgs (villes) et de la bourgeoisie, se développe une littérature plus populaire, dite bourgeoise, dans un registre réaliste, le plus souvent d’inspiration satirique.

Littérature courtoise. Littérature (poésie, romans) destinée à un public de cour et mettant en avant le sentiment amoureux sublimé (la fin’ amor). Le roman courtois raconte les exploits qu’un chevalier accomplit pour sa dame.

Merveilleux chrétien. Il consiste à faire intervenir Dieu ou un saint au cours de l’histoire : ainsi, avant de mourir, Roland tend son gant à saint Gabriel.

Mystère.Drame religieux joué sur le parvis des églises et racontant des épisodes de la vie du Christ.

LES ARTISTES

Jongleurs.Artistes ambulants qui vont de château en château, ou de foire en foire (acteurs ou récitants professionnels, acrobates, montreurs d’animaux…).

Troubadours, trouvères.Poètes musiciens du Sud et du Nord de la France, auteurs de chansons d’amour qu’ils chantent en s’accompagnant de la vielle.